Voici les villes les plus dangereuses au monde pour les femmes

Voici les villes les plus dangereuses au monde pour les femmes
Voici les villes les plus dangereuses au monde pour les femmes
Quelles sont les villes les moins sûres au monde pour les femmes ? La Fondation Thomson Reuters s'est penché sur la question et publié un classement des mégalopoles les plus dangereuses pour les femmes suivant quatre critères.
A lire aussi
Quelles sont les 20 meilleures villes au monde pour les femmes entrepreneures ?
News essentielles
Quelles sont les 20 meilleures villes au monde pour les...

Suivant la ville où l'on vit, où l'on travaille, arpenter l'espace public peut s'avérer être un calvaire quand on est une femme. Il n'y a qu'à voir les chiffres alarmants du harcèlement de rue ou du harcèlement dans les transports en commun pour s'en convaincre. En 2015, l'association américaine Hollaback ! et l'Université de Cornell avaient ainsi mené une vaste enquête internationale sur le harcèlement de rue auprès de plus de 16 000 femmes issues de 22 pays différents. Parmi eux, la France, dont les résultats sont édifiants : 82% des femmes interrogées lors de l'enquête ont ainsi dit avoir été victimes de harcèlement de rue avant l'âge de 17 ans. 65% d'entre elles affirment encore avoir été harcelées alors qu'elles n'avaient pas encore 15 ans. En d'autres termes, 65% des femmes en France ont déjà été regardées avec insistance, insultées, voire touchées par des hommes dans la rue ou dans les transports en commun alors qu'elles étaient encore au collège.

Universel, systémique et inadmissible, le phénomène du harcèlement dans l'espace public joue grandement sur le sentiment de sécurité que ressentent ou non les femmes. Craignant d'être importunées ou agressées, nombreuses sont celles qui préfèrent limiter leurs déplacements plutôt que de mettre en péril leur sécurité.

Le Caire, ville la plus dangereuse pour les femmes

Certaines villes sont néanmoins plus sûres que d'autres pour les femmes, révèle un nouveau rapport. Réalisé par la Fondation Thomson Reuters, il classe 19 des 31 mégalopoles mondiales (de plus de 10 millions d'habitants) selon quatre critères : les violences sexuelles, l'accès aux soins médicaux, les pratiques culturelles (excision, mariages forcés, infanticide des filles) et les opportunités économiques.

Sans grande surprise, c'est la capitale de l'Égypte qui s'impose sur la première marche du classement. Depuis le soulèvement populaire contre le gouvernement autoritaire de Hosni Moubarak en 2011, le nombre de violences sexuelles a explosé. On se souvient par exemple de ces journalistes agressées Place Tahrir en 2013 ou encore de cette étudiante de 19 ans violée par sept individus sur cette même place, passée en quelques mois de symbole de liberté à celui des violences faites aux femmes. En 2013 déjà, un rapport de l'ONU affirmait que 99,3% des femmes égyptiennes interrogées avaient déjà été victimes de harcèlement sexuel "sous quelque forme que ce soit", dans la rue, dans les transports en commun ou sur le lieu de travail. Selon la Fondation Reuters, les conditions de vie des femmes au Caire ont continué à se détériorer. "Tout est difficile en ville pour les femmes. On les voit lutter dans tous les domaines. Une simple balade dans la rue peut les exposer au harcèlement, verbal ou physique", estime pour France 24 la journaliste égyptienne défenseuse des droits des femmes Shahira Amin.

Ville jugée la moins sûre pour les femmes du point de vue des violences sexuelles avec New Dehli et Sao Paulo, le Caire est aussi la troisième mégalopole dans laquelle les femmes ont le moins accès aux soins de santé et la deuxième en ce qui concerne l'absence d'opportunités économiques. Elle est aussi la pire ville en termes de pratiques culturelles ayant un impact négatif sur la santé et la vie des femmes. Selon une enquête menée en 2015 sur les problèmes de santé rencontrés en Egypte, neuf femmes sur dix ont été contraintes de subir des mutilations génitales et près d'une femme sur cinq est mariée avant d'avoir 18 ans.

Paris, Londres et Tokyo, villes les plus sûres accueillantes


À l'autre bout du classement, la mégalopole londonienne est jugée la plus accueillante pour les femmes. Elle est suivie de Tokyo, par ailleurs ville la plus sûre en ce qui concerne les violences sexuelles. Paris, quant à elle, truste la 3e place du classement selon les critères suivants : 3e sur 19 pour les violences sexuelles, 2e pour l'accès aux soins, 9e pour les pratiques culturelles et 4e pour les opportunités économiques.

Classement des 19 mégalopoles les plus dangereuses pour les femmes

1- Le Caire, Égypte

2- Karachi, Pakistan

3- Kinshasa, République démocratique du Congo

4- New Dehli, Inde

5- Lima, Pérou

6- Mexico, Mexique

7- Dhaka, Bangladesh

8- Lagos, Nigeria

9- Jakarta, Indonésie

10- Istanbul, Turquie

11- Sao Paulo, Brésil

12- Buenos Aires, Argentine

13- New York, États-Unis

14- Manille, Philippines

15- Shangai, Chine

16- Moscou, Russie

17- Paris, France

18- Tokyo, Japon

19- Londres, Royaume-Uni