Voilà pourquoi vous ne devriez plus faire le signe de la paix sur vos selfies

Pourquoi vous devriez arrêter de faire le signe de la paix sur vos selfies
Pourquoi vous devriez arrêter de faire le signe de la paix sur vos selfies
Plus rare que la duck face, le signe de la paix serait pourtant plus dangereux. Positionner ses doigts ainsi avant de poser pour un selfie serait ainsi un appel au vol d'identité. Effrayant.
A lire aussi
Pourquoi vous devriez tremper vos amandes dans l'eau avant de les manger
News essentielles
Pourquoi vous devriez tremper vos amandes dans l'eau...

Avec votre dernier selfie, vous souhaitiez montrer que vous êtes pour la paix dans le monde – ou en tout cas, que vous êtes comblée par la vie. Alors vous avez dégainé votre index et votre majeur pour former un "V", le fameux signe de la paix. Un brin désuet mais plus naturel que la tendance du fingermouthing, ce symbole qui sent bon le Summer of Love cache pourtant un côté sombre : il serait ainsi utilisé dans les vols d'identité. Le site américain Vocativ cite une récente étude menée par le National Institute of Informatics, une institution japonaise qui a découvert qu'il était possible de copier les empreintes des doigts pris en photo par une caméra digitale, et cela, même quand l'appareil photo est placé à environ 3m de distance du sujet.

Isao Echizen, l'un des chercheurs ayant étudié ce phénomène, a expliqué au journal Sankei Shimbun qu'il suffisait d'une bonne luminosité pour qu'une personne mal intentionnée réussisse à voler les empreintes d'une autre. "Juste en formant le signe de la paix avec vos doigts, vos empreintes deviennent utilisables par n'importe qui", estime-t-il.

Attention, danger

On pourrait croire que cette histoire se rapproche plus d'un scénario de Black Mirror que de la réalité, pourtant, les vols d'empreintes ne sont pas récents. Comme l'explique Vocativ, la technologie d'identification des empreintes digitales a fait un boum ces dernières années, certains ordinateurs ou téléphones (l'iPhone et son Apple Touch par exemple) permettant aux gens d'utiliser la biométrie pour débloquer leurs smartphones ou accéder à certaines applications, comme leurs comptes en banque. C'est ainsi qu'en 2014, des hackers ont pu utiliser les empreintes – prises à partir d'une photo - du Ministre de la Défense allemand, pour débloquer son téléphone.

Le signe de la paix étant très populaire au Japon, les chercheurs ont donc tenu à mettre en garde la population, tout en précisant que les empreintes digitales pouvaient être volées à partir d'un simple pouce en l'air. Consciencieux, Isao Echizen et son équipe ont en tout cas tout prévu en cas d'amplification du phénomène. Ainsi, ils ont mis au point une substance capable d'obscurcir, ou carrément de modifier les empreintes des gens sur les photos. Le futur est à nos portes, et il fait légèrement flipper.