Vous voulez que vos enfants travaillent dur pour réussir ? Alors rentrez plus tôt du boulot

Vous voulez que vos enfants travaillent dur pour réussir ? Alors rentrez plus tôt du boulot
Vous voulez que vos enfants travaillent dur pour réussir ? Alors rentrez plus tôt du boulot
Une étude néerlandaise suggère que rester des heures indues au travail ne rendra pas vos enfants plus acharnés à la tâche. Bien au contraire.
A lire aussi
Envoie-t-on les enfants trop tôt à l'école ?
News essentielles
Envoie-t-on les enfants trop tôt à l'école ?

On pourrait croire que c'est notre rapport à l'école et aux études qui conditionne ensuite notre façon d'appréhender le monde du travail et notre propension à nous investir dans ce que nous faisons. Une étude récemment parue aux Pays-Bas suggère qu'est c'est en réalité nos rapports avec nos parents qui influencent notre éthique de travail.

Publiée dans The Journal of General Psychology, l'étude montre que les personnes entretenant des relations chaleureuses avec leurs parents avaient une orientation de travail plus positive et une éthique de travail plus forte que les autres.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé près de 4 000 femmes et hommes volontaires sur leur sens du travail et la relation qu'ils entretenaient avec leurs parents. Ils leur ont notamment posé des questions quant à leur propension à faire des heures supplémentaires afin de ne pas se retrouver dos au mur et de ne pas rendre un projet dans les temps.

Les résultats sont plutôt surprenants. En effet, ce sont les adultes qui ont déclaré avoir des parents très présents qui se sont avérés être les plus assidus au travail. La relation qu'ils ont entretenue avec leur père lorsqu'ils étaient adolescent a particulièrement influencé leur rapport au travail : plus ils étaient proches de leur père, plus leur éthique de travail est aujourd'hui forte. "Cela peut sans doute s'expliquer parce qu'historiquement, il existe des pères qui ont souvent des emplois qu'ils exercent à l'extérieur du foyer et servent donc 'd'important rôles modèles auprès de leurs enfants'", explique Research Digest, le blog de The British Psychological Society.

En d'autres termes, les résultats de l'étude suggèrent que les pères préférant passer du temps avec leur famille plutôt que d'être des bourreaux de travail parviennent à leur inculquer à leurs enfants la valeur du travail et sans pour autant passer toutes leurs soirées et leurs week-ends au bureau.

Faut-il pour autant en conclure que pour aider nos enfants à réussir plus tard, il vaut mieux éviter de faire des heures sup' ? Ce serait sans doute s'avancer un peu trop. Comme le souligne Inc., ces travaux montrant une corrélation entre l'éthique de travail et les relations que l'on entretient avec ses parents à l'adolescence ne sont que préliminaires. Rien n'indique par ailleurs que les workaholics n'ont pas aussi pris pour modèles leurs parents qui travaillaient beaucoup. Cela vaut aussi pour les adultes à l'éthique de travail peu développée et qui entretiennent pourtant d'excellentes relations avec leurs parents.