J'ai terminé il y a peu "Femmes de Dictateur", ce n'est pas...

Alescandra sur - 28/02/12 17:46
J'ai terminé il y a peu "Femmes de Dictateur", ce n'est pas un roman mais un "essai" sur les femmes qui ont rempli la vie des dictateurs de ce siècle : Hitler, Staline, Mao, Mussolini, Ceaucescu, etc. On se rend compte qu'ils ont souvent un grand succès auprès des femmes, beaucoup de magnétisme. Les femmes sont de vrais "tests" pour eux, leur ascendant sur certaines d'entre elles (pas forcément faibles, ni même décérébrées) est étonnant et l'auteure Diane Ducret nous offre un autre portrait de ces dictateurs à travers les femmes qu'ils ont aimés (bien ou mal). Ca ne les rend pas plus sympathique pour autant ;) Le livre est composé de nombreux témoignages de proches, d'extraits de correspondances ou de journaux intimes assez bien articulés entre eux pour que la lecture en reste assez plaisante, je n'ai pas eu l'impression de lire un essai et comme c'est plein d'histoire, de politique, etc. je n'ai pas non plus eu l'impression de lire un roman d'amour.
omaha - 28/02/12 17:52
et ces femmes devaient donc être importantes pour ces dictateurs, et comment vivaient elles la chose, est ce que l'amour pour un homme passe au delà de l'attitude qu'il a
Alescandra - 28/02/12 18:32
Ca dépend des femmes, les relations sont très différentes d'une femme à une autre. Le livre ne parle pas trop des cas de conscience posés par les actes des hommes qu'elles aimaient. Certaines ne savaient pas ou ne voulaient pas savoir, d'autres partageaient l'idéologie voire encourageaient leurs amants, enfin quelques rares tentaient de mettre de l'eau dans le vin de ces hommes mégalo. Mais dans toutes celles présentées, je ne me rappelle d'aucune qui ait quitté l'un de ces hommes à cause de ses exactions. C'est plutôt surprenant. Ce qui m'a le plus surpris c'est que la plupart d'entre elles ont vécu des amours extrêmement douloureuses où elles étaient ou dénigrées, ou moralement maltraitées (aucun témoignage de violence physique), ou trompées, ou quasi emprisonnées et pourtant elles restaient. Deux ou trois se sont quand même suicidées... Le plus "gentil" et respectueux des femmes de sa vie restait Lénine.
omaha - 29/02/12 13:14
ta description me donne envie de lire ce livre, merci
Fermer