Les Bishnoïs : des écolos avant l'heure

Les Bishnoïs : des écolos avant l'heure
Les Bishnoïs : des écolos avant l'heure
Alors que la sécheresse oblige plusieurs départements à imposer des mesures de restriction d’eau, le photographe français Franck Vogel consacre, jusqu’au 22 juin, une exposition aux Bishnoïs. Depuis le XVe siècle, ce peuple d'Inde vit en harmonie parfaite avec l'environnement.

En Inde, ils sont près de 800 000 à vivre en harmonie avec la nature, les arbres, les animaux : ce sont les Bishnoïs. Le mot, qui signifie « vingt-neuf », fait écho au nombre de principes qui régissent leur vie. Parmi ceux-ci : nourrir et abriter les animaux sauvages, respecter les arbres, méditer deux fois par jour, réfléchir avant de parler, etc. Cette doctrine environnementale, inventée par un paysan avant-gardiste prénommé Djambo, a inspiré le photographe français Franck Vogel.
Se considérant comme « le messager » de ce peuple, il expose, jusqu’au 22 juin, les clichés de son séjour au sein de ce peuple, sous la forme d’une fresque de 135 mètres à la station Montparnasse.
Pour cette exposition un peu particulière, il s’est associé à la romancière et journaliste Irène Frain. En février dernier, celle-ci a en effet publié « La forêt des 29 » (Michel Lafon), un ouvrage consacré à l’itinéraire de Djambo, un écologiste avant l’heure.

Voir la vidéo de la présentation de la fresque sur les Bishnoïs à Paris




Crédits photo : Franck Vogel

Le site Internet d’Irène Frain


VOIR AUSSI

24 heures en Inde
L'écologie serait-elle machiste?
Environnement : les éco-quartiers

comments powered by Disqus