Gérard du cinéma : Dujardin et « Intouchables » primés

Par
Publié le 15 mai 2012

Ce sont 36 671 internautes qui ont voté pour élire les « Gérard du cinéma ». La cérémonie a eu lieu hier au théâtre Michel à Paris et était diffusée sur Paris Première : Jean Dujardin, Vincent Cassel ou encore Kad Merad ont été primés avec des prix parodiques aux intitulés plus improbables les uns que les autres.


« A Cannes, les acteurs vont monter les marches. A Paris, les « Gérard » descendent les acteurs ! » C’est par cette phrase que les instigateurs de l’Académie des « Gérard » ont résumé cette soirée qui récompense le pire du 7e art. Les internautes ont voté sur le site de 20Minutes pour élire le « Gérard de l’acteur, on espère que tu l’aimes bien parce que t’es parti pour voir sa gueule partout dans les trente prochaines années » ; ils ont été 36 671 à se mobiliser pour nommer Jean Dujardin. Oscarisé pour « The Artist », l’acteur a été « gérardisé » avec plus de 50% des votes.

Les autres récompenses ont été décernées par le vote d’un jury de journalistes et de critiques du cinéma. Le film aux 19 millions de spectateurs, « Intouchables », a reçu le « Gérard du film avec des malades, des handicapés, des béquilles, des brancards, des fauteuils roulants », décerné à l’unanimité. Ont également été primés Mathieu Kassovitz, Jean-Paul Rouve, Arielle Dombasle, Jean-Pierre Bacri, Pierre Arditi, Florence Foresti et Jamel Debbouze.

Aucune des « victimes » des « Gérard du cinéma » n’est venue chercher son prix : un parpaing doré de 5 kg.

Tout le palmarès 2012 :

Gérard de l'acteur, on espère que tu l'aimes bien parce que t'es parti pour voir sa gueule partout pendant les trente prochaines années : Jean Dujardin dans « The Artist »

Gérard de l’acteur qui ferait bien d’arrêter de se la jouer et d’apprendre à jouer tout court : Anna Mouglalis dans « Chez Gino »

Gérard du film avec des malades, des handicapés, des béquilles, des brancards, des fauteuils roulants, de l’Actifed, du Voltarène, du Primpéran, des bilans sanguins, des feuilles de remboursement, des courbes de température et des plateaux repas avec de la macédoine tiède. Et un petit suisse : « Intouchables » avec François Cluzet et Omar Sy

Gérard du membre de duo qui l’a dans le cul : Fred Testot

Gérard du film tellement riche en sucre, en miel et en guimauve que si t'as le malheur d'avoir pris du pop-corn, t'es sûr de dégueuler dans le seau : « Monsieur papa » avec Kad Merad

Gérard de l’acteur qui a un prénom africain : Sagamore Stévenin

Gérard du film qui ne sait pas, qui ne sait plus… : « Mais y va où le monde? » de Serge Papagalli

Gérard du film que tu vas voir parce que le titre te fait espérer des lolitas qui se roulent des pelles et se mettent des doigts dans leurs petits abricots, mais en fait, même pas : « 17 filles »

Gérard du film qui n’existe pas encore : « Tous Coupable » de Mathieu Kassovitz, avec Mathieu Kassovitz

Gérard de l’ancien Robin des bois qui devrait arrêter, maintenant. Ou à la limite reformer les Robins des bois. Mais loin. A Sherwood, par exemple : Jean-Paul Rouve dans « Poupoupidou »

Gérard de l’actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari : Arielle Dombasle dans « Crédit pour tous »

Girard di film halal : « Beur sur la ville » avec Booder

Gérard du film en costumes qui s’est pris une veste : « Le Moine » avec Vincent Cassel

Gérard de l'acteur culte qui tournait dans des bons films. Et puis, un jour visiblement, ça l'a fait chier : Jean-Pierre Bacri dans « Avant l’aube »

Gérard du rôle de sa vie : Pierre Arditi dans LCL

Jérar du film tro golri :))) ROTFLOL !!!!!! XDDDD !!!!!!!!!! fo tro k jaille le voir av les soss, pke jkiff tro c jore de film c tro bi1 !!! MDRRRRR ma louloutte jte kiff kissoukissou !!! : « Hollywoo » avec Florence Foresti et Jamel Debbouze

Gérard du désespoir féminin : Judith Godrèche dans « Low cost »

Gérard du désespoir masculin : Jean Reno dans « Comme un chef »

Gérard du film : « La Guerre des boutons » de Christophe Barratier, avec Laetitia Casta et Guillaume Canet , et « La Nouvelle guerre des boutons » de Yann Samuell, avec avec Eric Elmosnino et Mathilde Seigner

Sarah JUMEL

Source : lefigaro.fr et 20minutes.fr

VOIR AUSSI

Festival de Cannes : le collectif La Barbe dénonce une sélection sexiste
« Maman » : quand les enfants se vengent (Vidéo)
« W.E. » de Madonna : ces chanteurs qui deviennent réalisateurs

Voir aussi :  cinéma    prix   
 

Commenter

5 commentaires

jeant - 15/05/12 12:02
C'est assez étrange mais très marrant comme concept
omaha - 15/05/12 12:54
les gérard qui récompense le pire du cinema dans de droles catégories, dommage pour jean dujardin, enfin cela fait un prix de plus
sandrine6405 - 15/05/12 15:40
Je n'ai pas entendu parler de cette cérémonie, déjà le nom me fait sourire "Gérard du cinéma" est un drôle de nom
alexandrine - 16/05/12 07:17
Je ne connaissais pas cette cérémonie qui décernent le pire du 7ème art. Je pense qu'il faut le prendre au second degré et que c'est un peu pour s'amuser même si parfois les récompenses sont vraiment péjoratives.
country33 - 16/05/12 08:30
Tous les ans on y a droit mais je suis surprise aussi pour la nomination de Jean Dujardin, enfin pas grave il en a eu d'autres des récompenses.

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer