LaM, le musée lillois s’ouvre à l’Art brut

Par
Publié le 21 janvier 2011

LaM, le musée lillois s’ouvre à l’Art brut

LaM, le musée lillois s’ouvre à l’Art brut

Les bonnes raisons ne manquent pas pour aller visiter le LaM à Villeneuve d'Ascq : Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de la métropole lilloise. Ce lieu est beau non seulement par sa sobriété mais aussi par la parfaite adéquation entre son architecture et les collections qu'il offre au regard. La plus spectaculaire d'entre elles, sans conteste la collection d'Art Brut, réserve son lot de surprises.
Photo : Max Lerouge / LMCU.

De Modigliani à Annette Messager

De Modigliani à Annette Messager

Mais avant d'atteindre ce nouvel espace parfaitement intégré au bâtiment de briques initial et créé par l'architecte Manuelle Gautrand, on redécouvre la collection de l'industriel tourquennois Jean Masurel à l'origine de ce musée : Picasso, Braque, Léger, Modigliani - sa "maternité", magnifique-, Van Dongen. L'art contemporain, peut-être moins prenant, avec des oeuvres, certes emblématiques, Annette Messager, Eugène Leroy, Daniel Buren ou Jean- Sylvain Bieth, demande une bonne connaissance de ses auteurs (usage de l'audio-guide indispensable et donc moins d'émotion). Puis l'on atteint un immense arc de cercle blanc et la magie opère : profusion de matières, de hauteurs et de volumes différents mais très agréable disposition, claire, bien regroupée par artistes et ceux-ci... Parlons-en.
Image : Amedeo Modigliani, Nu assis à la chemise, 1917. Donation Geneviève et Jean Masurel,
1979. LaM, Villeneuve d’Ascq. Photo : Philip Bernard.

L’Art brut, troublé et troublant

L’Art brut, troublé et troublant

D'abord Aloïse Corbaz nous entraîne dans son monde imaginaire, merveilleux, où domine le rose. Son oeuvre majeure, un long "philactère" de quatorze mètres de long et un mètre de large est disposé sur un dévidoir vertical, car toute cette frise se déroule verticalement, en des tons pastels chatoyants, où se côtoient des rois, des princesses, des enfants et tout un monde issu de ses souvenirs comme gouvernante à la cour de Guillaume II, avant d'être internée en 1918 pour des troubles du comportement. Un monde ancien donc, dans lequel elle instaure ses codes et sa symbolique, le tout avec des crayons de couleur, de la craie et du fil cousu. Augustin Lesage est, lui, habité par l'Egypte antique. Ses tableaux, de très grand format, figurent des pyramides d'une parfaite symétrie, à l'aide de tous petits motifs reproduits à l'infini. Les couleurs nous laissent perplexes...
Auguste Forestier est également interné en 1914. Là, il utilise tous les matériaux mis au rebut pour confectionner des animaux fantastiques tels que "La bête de Gévaudan", avec du bois, du tissu, du cuir et du métal. Paul Eluard possèdera plusieurs de ses sculptures.
La liste est encore très longue, de ces artistes malgré eux, ils ont en commun, pour la plupart, d'avoir souffert, d'avoir vécu une vie en marge, à la lisière de ce qu'on appelle la "normalité", avec pour conséquence d'exacerber certains dons, une sensibilité créatrice que l'on respire tout au long de cette visite.
Je recommande toutefois la location du visio-guide qui fournit des explications quelquefois indispensables et qui complète par de nombreux documents, photographiques ou autres, cette collection.
Bonne visite !

Image : Aloïse Corbaz, Noël / Château de Blümenstein / Ange, vers 1940-1945. Donation
L’Aracine, 1999. LaM, Villeneuve d’Ascq. Photo : Philip Bernard. © Fondation Aloïse


LaM
1 allée du Musée
59650 Villeneuve d’Ascq
Tél. informations/réservations : +33 (0)3 20 19 68 88
Fax : +33 (0)3 20 19 68 99
info@musee-lam.fr

Le site du LaM

VOIR AUSSI

TF Lille : Le choc face aux « Blessures de femmes » de Catherine Cabrol
Un nouveau programme de développement professionnel à Lille
5ème édition du Trophée « Elles créent » à Lille
Terrafemina Lille : c’est parti !

Voir aussi :  art    musee    lille   
 

Commenter

2 commentaires

Alescandra - 21/01/11 11:29
Merci pour cet article :) Je recommande le LaM, ne serait-ce que pour les bâtiments de Manuelle Gautrand, cachés sous une dentelle d'acier. C'est vraiment superbe.
country33 - 01/02/11 09:15
Biçen dommage pour moi c'est trop loin .
La communauté
   marjorie.alarcon.520 a mis à jour son profil - Il y a 3 h
   leilamoss a mis à jour son profil - Il y a 3 h
   leilamoss a mis à jour son profil - Il y a 3 h

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer