American Sniper : qui était Chris Kyle, le tueur d'élite qui inspiré le film ?

American Sniper : qui était Chris Kyle, le tueur d'élite qui inspiré le film ?
American Sniper : qui était Chris Kyle, le tueur d'élite qui inspiré le film ?
Dans cette photo : Clint Eastwood
Dans « American Sniper », dans les salles depuis ce mercredi, Clint Eastwood dresse le portrait ambigu et controversé de Chris Kyle (Bradley Cooper), le sniper le plus létal de l'histoire militaire des États-Unis. Mais au-delà de la fiction à la sauce hollywoodienne, qui était ce tueur d'élite originaire du Texas, assassiné en 2013 par un ancien Marine ? Portrait.
A lire aussi
11 idées de prénoms de garçons inspirés des Bleus
News essentielles
11 idées de prénoms de garçons inspirés des Bleus


Pour ses anciens camarades du corps d'élite des Navy Seals, il était « The Legend » tandis que les insurgés irakiens le prénommaient « Al-Shaitan Al-Ramadi » (le diable de Ramadi). Son nom ? Chris Kyle. Dans American Sniper, sorti en salles ce mercredi 18 février, Clint Eastwood raconte son histoire, celle d'un texan fan d'armes à feu devenu, en l'espace de dix années passées sur le sol irakien, le tireur d'élite le plus meurtrier de l'histoire militaire des États-Unis : entre 1999 et 2009, il a officiellement éliminé 160 personnes, dont des femmes et des enfants, et ce parfois à plus de deux kilomètres de distance. Officieusement, les tirs de Chris Kyle auraient en réalité fait plus de 255 victimes.

Un pur produit du Texas

Interprété à l'écran par Bradley Cooper qui, pour les besoins du rôle, a pris 18 kilos, Chris Kyle est né à Odessa, au Texas. Fils d'un enseignant de l'École du dimanche et d'une diaconesse, Chris Kyle découvre très jeune l'univers des armes à feu : alors qu'il n'a que sept ans, son père lui offre son premier fusil, un 30-06 Springfield. Après avoir tenté de percer, en vain, dans le monde du rodéo professionnel, il finit par s'engager dans la marine des États-Unis en 1999. C'est le début de son ascension. Intégré au sein de l'équipe 3 des forces spéciales de la marine de guerre en tant que sniper, il devient, en l'espace que quelques batailles, le sniper le plus redoutable de l'armée américaine.

Dans son autobiographie parue en 2012, il raconte notamment comment il a tué plus de quarante combattants ennemis lors de la deuxième bataille de Falloujah ou comment, en 2008, un tir à 1 800 mètres dans les bas-fonds de Saddam City (Bagdad) contre un Irakien sur le point de tirer une roquette contre un convoi de marines avait fait de lui le meilleur tireur d'élite.

Un sniper dénué de tout remords

Installé au Texas depuis 2009 avec sa femme et ses deux enfants après avoir passé dix ans en Irak, Chris Kyle n'a jamais éprouvé le moindre remords. Accro à la guerre et à la violence, il décrit les Irakiens comme des « sauvages, qui n'hésitaient pas envoyer des femmes et des enfants faire le sale boulot ». Son seul regret ? « Ne pas en avoir tué davantage », explique- au magazine texan D Magazine lors de la sortie de ses mémoires celui dont la tête avait été mise à prix 80 000 dollars par les insurgés irakiens.

C'est pourtant chez lui, au Texas, que Chris Kyle a trouvé la mort. Le 2 février 2013, il a été abattu dans un centre de tir par Chad Littlefield, un ex-Marine de 25 ans. Souffrant de stress post-traumatique, il avait été pris sous son aile par Chris Kyle. Arrêté le même jour chez sa sœur après avoir pris la fuite, il avait confessé les meurtres en affirmant que «des gens suçaient son âme et qu'il pouvait renifler les cochons ». Comparaissant actuellement devant la justice pour avoir assassiné Chris Kyle, Chad Littlefield risque la prison ou l'internement psychiatrique à perpétuité.


Bande-annonce d'American Sniper de Clint Eastwood, avec Bradley Cooper et Sienna Miller.

À voir
Aussi