Recrutement en ligne : l'interview de Laurence Bret, directrice marketing de Linkedin EMEA

Par Alix Foriel
Publié le 15 février 2012

Recrutement en ligne : l'interview de Laurence Bret, directrice marketing de Linkedin EMEA
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Pour sa première vague en 2012, et alors que le chômage est au cœur des préoccupations des Français à quelques mois de l'élection présidentielle, l'Observatoire Orange-Terrafemina fait le point sur le marché numérique du recrutement. Laurence Bret, directrice marketing de Linkedin en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, répond à nos questions.


Laurence Bret
a près de 20 ans d’expérience au sein de la direction marketing, dans les télécoms, l’Internet, et l’industrie des médias en ligne. Aujourd’hui, elle dirige la division marketing du réseau social professionnel Linkedin en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Terrafemina : Plus de 2 Français sur 3 utilisent Internet pour gérer leur carrière, et notamment les femmes (73%), selon le sondage réalisé par l’institut CSA pour l’Observatoire Orange-Terrafemina sur les révolutions numériques. Comment l’expliquer ?

Laurence Bret : Les personnes en recherche d’emploi utilisent Internet à une majorité écrasante. Concernant les femmes, c’est vrai qu’en général elles ont une appétence naturelle pour Internet supérieure aux hommes. Mais en général on observe la tendance inverse sur les réseaux sociaux professionnels.

Tf : Premier outil utilisé par les internautes, le site de Pôle emploi, où 73% des Français ont déjà consulté une offre. En revanche, seule 1 personne sur 10 déclare être inscrite sur un réseau social professionnel. Qu’en pensez-vous ?

L.B. : Pôle emploi est le site de référence. Il est logique que les personnes en recherche active d’emploi se tournent vers les jobboards. Mais la place des réseaux sociaux professionnels est en train de croître, côté recruteurs comme côté professionnels. Nous ciblons des cadres, des dirigeants, des entrepreneurs et des professions libérales. Or notre base progresse de façon significative. En novembre dernier nous comptions 3 millions de membres, soit une progression de 60% par rapport à l’année précédente.

Tf : On voit que ces réseaux servent surtout à la communication, plus qu’à la recherche d’emploi. Ainsi, 45% des utilisateurs de Viadeo ou Linkedin déclarent les utiliser avant tout pour être en contact avec leurs collègues ou anciens collègues. Pourquoi ?

L.B. : Contrairement aux jobboards, une large majorité des membres de réseaux sociaux professionnels ne recherchent pas d’emploi. Ils sont prêts à saisir des opportunités mais ils ne sont pas en recherche active.

Tf : Etes-vous en concurrence avec les réseaux sociaux non professionnels comme Facebook ou Twitter ?

L.B. : Nous sommes convaincus qu’il existe une séparation naturelle entre les sphères personnelle et professionnelle. D’ailleurs 80% de nos utilisateurs disent y tenir. Vous allez sur Facebook en tant qu’individu, vous partagez des photos, vous interagissez avec des amis, et vous n’avez aucune envie qu’un recruteur ait accès à ces informations. Sur Linkedin, votre profil est professionnel, vos connections et vos informations aussi. C’est pourquoi on nous fait davantage confiance. Quant à Twitter, il s’agit plutôt d’un outil de diffusion des tendances.

Tf : Comment évolue le marché du recrutement en ligne, et comment se positionne Linkedin dans ce contexte ?

L.B. : Nous croyons en la transformation du marché, du fait de plusieurs facteurs : le changement de génération chez les recruteurs, l’arrivée de la génération Y sur le marché de l’emploi, le rééquilibrage des relations entre recruteurs et candidats du fait d’Internet et des réseaux. Par conséquent, lorsqu’on recrute sur les réseaux sociaux, la sélection est très pointue. Il y a moins de candidatures mais elles sont de très bonne qualité. Notre ambition chez Linkedin est d’intervenir à tous les stades du recrutement. On aide les entreprises à diffuser le meilleur message, à promouvoir la marque employeur par le biais du marketing. Nous offrons un moteur de recherche qui permet de trouver un candidat en fonction d’une vingtaine de critères (sociaux, géographique, expertise…). Nous aidons aussi à la gestion des candidats. C’est d’ailleurs l’objectif de l’outil « talents pipeline » que nous lancerons en 2012.

 

Les résultats de l’Observatoire Orange Terrafemina sur le recrutement en ligne :
Les résultats complets de l'Observatoire Orange-Terrafemina
L’étude qualitative par l’Institut Treize articles WebLab

 

VOIR AUSSI

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne
Recrutement en ligne : l’interview de Matthieu de la Thébeaudière
Recrutement en ligne : l'interview de Pierre Cannet, chasseur de têtes
Voir tous les Observatoires Orange-Terrafemina

Voir aussi :  emploi    culture web    internet    recrutement    

Avec notre partenaire

France Télécom Orange

Orange, marque du groupe France Télécom

Opérateurs de télécommunications

 

Commenter

1 commentaire

country33 - 15/02/12 10:12
Je pense que maintenant beaucoup de Français ne sont pas assez mobiles et c'est pour ça aussi qu'ils n'arrivent pas à trouver de travail, c'est vrai que ce n'est pas facile de trouver du travail à sa porte mais rien n'est fait non plus pour que les gens puissent partir travaikller plus loin en lachant tout du jour au lendemain.

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer