Yahoo contre Facebook : la guerre est déclarée

Yahoo contre Facebook : la guerre est déclarée
Yahoo, le pionner du Web porte plainte contre Facebook. En cause, l'utilisation par le célèbre réseau social d'une dizaine de brevets, propriété de son rival. Une affaire qui pourrait faire grand bruit dans le domaine des réseaux sociaux.


C'est devant une juridiction fédérale de San José, en Californie, que Yahoo a intenté une action judiciaire contre Facebook. Selon le texte de la plainte déposée, le groupe californien accuse le célèbre réseau social d’avoir violé dix de ses brevets concernant notamment la publicité sur Internet. Yahoo estime par ailleurs que Facebook était considéré « comme un des pires sites en terme de performance publicitaire » avant de se convertir à ses méthodes.

Ainsi, le mois dernier, déjà, le portail Internet avait déclaré qu’il souhaiterait obtenir des redevances au titre de l’emploi de brevets par la société de Mark Zuckerberg, et que d’autres sociétés avaient déjà accepté de tels versements. « Malheureusement, l'affaire avec Facebook n'est toujours pas résolue et nous sommes contraints d'obtenir réparation devant un tribunal fédéral », apprend-t-on aujourd’hui dans un communiqué de presse du portail Internet.

Facebook a pour sa part réagi en affirmant avoir appris le dépôt de la plainte dans les médias. « Nous sommes déçus que Yahoo, un partenaire de longue date de Facebook et un groupe qui a substantiellement bénéficié de son partenariat avec Facebook, ait décidé de choisir la voie judiciaire », a simplement déclaré un porte-parole. Et de poursuivre : « Mark Zuckerberg, cofondateur et directeur général de Facebook, a reconnu que le design de Facebook n'était pas original et était basé sur les idées d'autrui ».

Lundi soir, Yahoo se disait confiant dans le fait que la justice lui donnerait raison. Cette affaire pourrait ouvrir la voie au premier grand bras de fer judiciaire dans le domaine des réseaux sociaux.

VOIR AUSSI

Mark Zuckerberg, sacré « Homme de l’année 2010 »
Google + : le concurrent de Facebook doit suspendre les invitations
E-G8 : Mark Zuckerberg éclaircit les rumeurs sur Facebook
Facebook

Dans l'actu
comments powered by Disqus