Présidentielle 2012 : Facebook est entré en LOL campagne

Par Marine Deffrennes
Publié le 30 avril 2012

Présidentielle 2012 : Facebook est entré en LOL campagne

Présidentielle 2012 : Facebook est entré en LOL campagne

© AFP
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
A quelques jours du deuxième tour, les internautes se dérident, et il n’est plus rare de voir son voisin de bureau publier des horreurs sur l’un des deux finalistes de la présidentielle. Images d'archives, intox et montages parodiques filent en boucle sur les timeline Facebook. La LOL campagne a-t-elle supplanté l'ébullition militante ? Réponses de Benoît Raphaël, créateur de médias sociaux et blogueur.

 

Terrafemina : On sent la Web campagne redynamisée depuis le premier tour, notamment sur Facebook. Est-ce que le duel d’entre-deux tours excite davantage les internautes ?

Benoît Raphaël : On a l’impression que les gens se lâchent un peu plus sur Facebook, la mobilisation semble plus intense. Dans la dernière ligne droite, on ose afficher ses opinions, ce phénomène était beaucoup plus frileux au début de la campagne. Les réseaux sociaux ont joué un rôle de commentateurs non négligeable. C’est intéressant de voir le débat se déporter sur Facebook, alors que les utilisateurs ne sont pas anonymes, d’autant plus qu’avec Facebook connect, même leurs commentaires d’articles sur des sites d’infos sont identifiés. Leur activité consiste d’ailleurs plutôt à faire du « bashing » de candidat qu’à soutenir le leur.

Vidéo : « Mot à mot » publié sur la chaîne Youtube du Parti socialiste


Tf. : Justement, sur Facebook, les vidéos caricaturales et les archives ressortent en boucle, est-on plutôt dans la parodie ou le militantisme ?

B. R. : La campagne passionne peu, elle est même plutôt ennuyeuse -en tout cas moins intéressante qu’en 2007- d’où la régression du débat dans le LOL. On reste sur la personnalité du candidat, il y a peu d’informations nouvelles, même les médias traditionnels le disent, ils ont beaucoup moins de pics d’audience qu’en 2007. On n’a rien à dire et on s’en amuse.

Tf. : Néanmoins la LOL génération semble plus créative que celle des lipdubs de 2011… (On se souvient du bad buzz sur le clip « changer le monde » de l’UMP)

B. R. : Quelques clips ont tout de même récidivé dans le ringard cette année… Sur Facebook, c’est un militantisme de jeunes qui est en train de naître. On est dans la parodie et l’intox combinées, avec de vieilles recettes, comme d’exhumer quelques morceaux de vidéo sortis de leur contexte. Exemple : une vidéo de François Hollande où il sous-entend qu’il pourrait être payé à ne rien faire, qui a fait le tour des sympathisants UMP. Mais il y a aussi beaucoup de créativité et une plus grande maîtrise des outils numériques. Je crois que les militants avaient conscience de partir de loin, de devoir gagner en maturité sur ces supports ; à droite comme à gauche, le retard était cuisant.

Vidéo : « Le temps ou François Hollande se vantait d'être payé à ne rien faire – 1989 »


Tf. : Sur Twitter, chaque intervention TV d’un candidat est l’occasion d’une tweet-party ou i-riposte depuis les QG de campagne, mais cela a-t-il un impact sur les électeurs ?

B. R. : Non, à mon avis aucun, les militants sont actifs sur les réseaux sociaux, mais l’essentiel de la campagne se joue à la télévision, dans les meetings et au porte-à-porte. Ce qui émerge sur Internet c’est une culture militante et politique plus moderne.

Tf. : Entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui a gagné la Web campagne selon vous ?

B. R. : D’après un outil sur lequel je travaille, qui permet de suivre en temps réel les tendances de partage sur les réseaux, les conversations, les top tweets, les reprises de liens et les vues des vidéos, les comptes Facebook et Twitter de Nicolas Sarkozy sont plus efficaces. Pour ce qui est des sites de campagne – toushollande.fr et lafranceforte.fr-, malgré les innovations des deux côtés pour imiter le fameux dispositif Obama 2008, ils n’ont pas pris. Il n’a pas été qualifié au deuxième tour, mais selon moi celui qui a fait la meilleure campagne sur le Web, en dehors de toute opinion politique, c’est Jean-Luc Mélenchon. Ses militants ont été les plus créatifs -et les plus drôles- avec des vidéos quotidiennes vues entre 10 000 et 20 000 fois, des parodies, des chansons qui ont fait beaucoup de buzz. Tout ça n’a pourtant pas donné l’effet escompté dans les urnes.

Vidéo : « Je re-Mélenchon »

 

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Présidentielle 2012 : la Web campagne tient ses promesses
Présidentielle 2012 sur Twitter : nom de code #RadioLondres
Web campagne 2012 : « décliner le storytelling dans la sphère numérique » interview de Manuel Diaz
Web campagne 2012 : « une nouvelle combinaison entre anciens et nouveaux médias » (VIDEO)
Mobilisation numérique : quand les foules virtuelles prennent le pouvoir
Du 20 heures à Twitter, les réseaux sociaux bousculent l’info

 

Commenter

5 commentaires

omaha - 01/05/12 11:02
faut bien s'en amuser un peu non , après baver sur un candidat n'est ce pas montrer ton appartenance politique ?
country33 - 01/05/12 17:37
Forcément les candidats et toutes leurs équipes alimentent le sréseaux sociaux la dessus pour tenir les gens informer , ou pour les "gaver" de phrases qui ferait peut être voter pour eux.
exhine - 02/05/12 17:47
En plus c'est un défouloir, c'est mieux que d'aller incendier les batiments de l'état . :)
country33 - 07/05/12 06:10
Pasd besoin de se défouler de la sorte pour voir les résultats, comme quoi les gens changent d'idées comme de chemises, je rigole de lire les résultats sur facebook.
linelu7 - 01/07/12 22:28
lol, francis l'hallal, c'est bien trouvé . au moins sur facebook, c'était marrant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . .. . .. . .

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer