Les jeunes fuient Facebook, pris d'assaut par les parents

Les jeunes fuient Facebook, pris d'assaut par les parents
Les jeunes fuient Facebook, pris d'assaut par les parents
Les parents sont de plus en plus présents sur Facebook. Conséquences : certains ados préfèrent délaisser leur profil, au profit d'autre réseaux sociaux.
A lire aussi
Facebook voudrait décourager les parents qui publient des photos de leurs enfants
News essentielles
Facebook voudrait décourager les parents qui publient des...

La venue sur Facebook de leurs parents sur Facebook ferait-elle fuir certains ados ? C’est ce que tend à démontrer une étude réalisée par le Pew Research Center qui a interrogé de jeunes Américains de 12 à 17 ans sur le sujet. Le réseau social serait de plus en plus délaissé au profit de sites comme Twitter, Instagram ou bien encore Tumblr. 

Des parents trop présents

L’étude du Pew Research Center révèle que certains adolescents craignent l'incursion de leurs parents dans leur vie privée via le réseau star de Mark ZuckerbergFacebook représente en effet un espace privé et un lieu d’expression pour la jeunesse, la présence des parents sur ce même réseau est donc ressentie comme une intrusion. Et les enfants n’ont pas tort d’être suspicieux envers leurs parents. D’après une autre étude menée par OnlineEdication.net, 20% de mamans américaines en plus se sont inscrites sur Facebook entre 2010 et 2012. L’étude a aussi mis en avant que les parents accordaient une importance toute particulière à la page perso de leurs enfants, en la visitant au moins une fois par jour (pour 43% des parents sondés). 33% des adolescents en lien avec leurs parents sur Facebook souhaiteraient pouvoir les évincer de leur liste d’amis.

Trop de dérives, plus de contrôle

Un adolescent sondé par le Pew Reserach Center a donné son avis au sujet de Facebook et sur les informations que l’on peut y trouver. Selon lui, les informations diffusées sont trop sujettes à interprétation, laissant place à trop de liberté et de dérives. La gestion d’une page Facebook personnelle serait génératrice de stress pour les adolescents. Malgré tout, les ados américains continuent d’exposer des informations les concernant, mais en portant plus d’attention à la confidentialité des contenus publiés. 60% d’entre eux n’oublient pas de définir une diffusion privée, mais les numéros de téléphone et les adresses mail sont toujours dévoilés publiquement pour 20 et 50% d’entre eux.

Twitter privilégié

Pour une partie des adolescents interrogés, Twitter est en train de devenir le réseau social sur lequel il faut être connecté. Plus discret avec ses petits messages de 140 signes, Twitter serait privilégié car moins intrusif. Mais la vraie raison de ce nouvel intérêt ne serait-elle pas que Twitter est un réseau social avec lequel papa et maman ne se sont pas (encore) familiarisés ?

Camille Coutant

VOIR AUSSI

10 chiffres à retenir sur les réseaux sociaux en 2013
Médias et réseaux sociaux : "
Twitter va se démocratiser"
Du 20 heures à Twitter : les réseaux sociaux bousculent l'info

Dans l'actu