Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo

Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo
Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo
En Grèce, une opération insolite vise à encourager les femmes à se palper régulièrement les seins pour prévenir un éventuel cancer. Le pitch : un soutien-gorge qui, lorsqu'il est enlevé, tweete à ses followers de s'auto-palper.
A lire aussi
Des seins d'homme contre le cancer du sein : la campagne géniale pour contourner la censure
News essentielles
Des seins d'homme contre le cancer du sein : la campagne...


En ce mois d’octobre rose, nombreuses sont les initiatives pour prévenir, lutter et guérir le cancer du sein. La dernière innovation en date en Grèce? Un soutien-gorge qui tweete… Tout seul. Ce sous-vêtement high tech publie un message sur Twitter – du compte dédié @TweetingBra (« le soutif qui tweete ») – à chaque fois qu’il est dégrafé par celle qui le porte.

>> Autre initiative à découvrir :le soutien-gorge qui détecte le cancer <<


Le but de cette opération insolite est de prévenir le cancer du sein. En effet, à chaque message posté, le soutien-gorge connecté rappelle à ses followers (essentiellement des « followeuses ») de pratiquer une autopalpation de la poitrine. C’est aux designers d’OgilvyOne Athens que l’on doit ce concept, sponsorisé par Nestlé Fitness.



>> Octobre rose : la pilule contraceptive, responsable de l'épidémie de cancer du sein ? <<

« Hé Twitter, j’ai enlevé mon soutien-gorge ! »

En marge du compte Twitter, un site internet en grec qui prodigue des conseils pour un auto-dépistage efficace. Pour rappel, il est recommandé aux femmes de se palper les seins une fois par mois. Pendant deux semaines, c’est l’actrice grecque Maria Bakodimou qui portera le soutien-gorge adepte des réseaux sociaux. Si l’initiative du Tweeting Bra est louable, gageons que les utilisateurs du réseau social ne manqueront pas d’imaginer l’actrice glamour seins nus à chaque message posté depuis le compte.

VOIR AUSSI

Un soutien-gorge invisible et adhésif : demain, toutes en InvisiBra ?
Le distributeur de soutiens-gorge testé au Japon
Porter un soutien-gorge, est-ce vraiment utile ?

Dans l'actu