Spotify : la fin de la musique gratuite

Spotify : la fin de la musique gratuite
Spotify : la fin de la musique gratuite
Dans cette photo : Pascal Nègre
Spotify, service suédois de musique en ligne, ferme peu à peu les portes de la gratuité. L’offre gratuite sera modifiée dès le 1er mai. Pas plus de 5 écoutes pour la même chanson, des quotas d’heures d’écoute par mois. Tout est fait pour pousser les internautes à souscrire à l’offre payante.
A lire aussi
Spotify débarque gratuitement sur smartphones et tablettes iOS et Android
internet
Spotify débarque gratuitement sur smartphones et...

Ecouter de la musique en ligne gratuitement contre un peu de pub ? C’était bien mais pas assez. Les dirigeants de Spotify visent plus haut ! En un an Spotify a multiplié son nombre d’abonnement payant par deux, plus d’un million d’utilisateurs abonnés. Mais ce n’est pas suffisant puisque seulement un utilisateur sur six aurait souscrit à cette offre payante.

En changeant les règles, Spotify espère augmenter considérablement le nombre d’abonnés. Et au vu des restrictions, c’est fort possible. 4.99 ou 9.99 euros l’abonnement mensuel, ce n’est pas énorme mais beaucoup d’internautes ne franchissent pas le pas de l’offre payante.

Dès le 1er mai, il sera impossible d’écouter gratuitement plus de 5 fois la même chanson. "A compter du 1er mai 2011, tout utilisateur du service gratuit inscrit avant le 1er novembre pourra écouter gratuitement un même titre au maximum cinq fois. Les utilisateurs inscrits après cette date se verront appliquer les nouvelles restrictions" fait savoir le cofondateur de Spotify, Daniel Ek. Le nombre d’heures d’écoute sera aussi limité (10 heures au total). Ces mesures visent aussi à valoriser l’offre payante, à l’heure actuelle il existe trop peu de différence entre l’offre gratuite et l’offre payante. Seule la possibilité d’écouter des morceaux hors connexion pouvait convaincre les utilisateurs de payer un abonnement.

Cette mesure va ainsi dans le sens des propos de Pascal Nègre sur Rue 89 et des majors de l'industrie du disque : « Quand on voit des gens qui écoutent 35 fois la même chanson, vous vous dites qu'au bout d'un moment, le gars, il faut qu'il aille acheter le titre ».

Toutefois ces mesures s’appliqueront aux abonnés ayant plus de 6 mois d’ancienneté. Cela suffira-t-il à les convaincre ?

VOIR AUSSI

Google Music : le concurrent d’ITunes signé Google

Musique en ligne : la mission Hoog débouche sur un accord

Télécharger sa musique légalement c'est possible, grâce à Beezik

Une carte pour écouter de la musique légalement

Pourquoi le piratage fait-il trembler les industries culturelles ?

À voir
Aussi