Enfants et Internet : comment limiter les dangers ?

Enfants et Internet : comment limiter les dangers ?
Google, Youtube et Facebook sont les requêtes les plus tapées par les jeunes de moins de 18 ans. Si aujourd’hui la génération Y surfe comme elle respire, elle ne semble toujours pas à l'abri de tomber sur des contenus inappropriés ou pas adaptés, et les logiciels de contrôle parental semblent dépassés. Terrafemina livre quelques conseils pour protéger vos enfants des dangers de l’Internet.

Internet au cœur de la vie des enfants

La génération Internet française compte aujourd'hui 8,9 millions d'enfants âgés de 8 à 19 ans, selon une étude TNS « Ados Techno Sapiens ». 89% se connectaient régulièrement en 2008, contre 27% en 2000. Ils se débrouillent de plus en plus jeune sur la Toile. La fille de Martine a 4 ans et sait déjà manier un smartphone pour jouer ou surfer. Pire, elle conseille sa mère : « si tu sais pas, y'a qu'à regarder sur Internet ! ».
Les enfants sont même souvent plus forts que leurs aînés pour faire des recherches. Jacques Henno, journaliste et auteur, spécialiste d'Internet et des nouveaux outils de communication, considère que ce décalage générationnel est l'occasion de créer des discussions dans la famille : « Les plus jeunes apprennent aux plus anciens, il ne faut pas brimer les enfants qui se serviront forcément plus tard de ces technologies ».
Cependant, Internet est un « magma d'informations » où tout est banalisé, explique Michel Bonnet, professeur de journalisme à l'IUT de Chalon sur Saône et rédacteur en chef du magazine de l'association Familles de France. Et cette banalisation peut amener les enfants à surfer sur des sites inappropriés. Si les adultes arrivent à faire la part des choses, cela est moins évident pour les plus jeunes qui peuvent tomber sur des images choquantes.

L’importance du rôle des parents

48% des enfants commencent à surfer à 8 ans, selon une enquête EU kids online datant de janvier 2011, et 20% des 8-12 ans sont déjà connectés à Facebook (étude TNS Sofres juillet 2011) malgré l'âge légal d'inscription fixé à 13 ans. Or, le réseau social peut se révéler destructeur pour la vie privée des jeunes, notamment avec le problème de la gestion des photos. Les jeunes postent des images sans demander l'autorisation des protagonistes, « le réflexe de propriété de l'image n'existe plus », souligne Jacques Henno. En bon exemple, les parents devraient eux-mêmes demander l’autorisation de leurs enfants pour poster des photos sur Internet.
Toujours concernant la vie privée, Michel Bonnet explique que tous les détails personnels sont maintenant présents sur le web, et principalement sur les réseaux sociaux : les sentiments sont dévoilés aux yeux de tous, qu'ils soient positifs ou négatifs.
Par ailleurs, la publication d’une photo ou un commentaire peut déclencher bagarres et disputes, et les problèmes de harcèlement en ligne ou « cyberbullying » ont fait leur apparition.
Face à ces problèmes, Jacques Henno rappelle que les enfants doivent prendre du recul quant aux sites qu'ils utilisent. Le spécialiste suggère de leur enseigner des réflexes quasi-journalistiques pour qu’ils se rendent compte de qui ou quoi se trouve derrière tel  ou tel site, et qu'ils apprennent à naviguer sur les sites officiels.
D'où l'importance du rôle des parents qui se doivent de prévenir les enfants des risques encourus, de les guider, mais également de leur recommander de sécuriser leur profil à défaut de les surveiller. Les enfants doivent savoir qu'Internet est un espace public et que tout le monde peut avoir accès à leurs publications.

Les initiatives du web pour les jeunes

Différentes initiatives, comme des moteurs de recherche ou des sites informatifs, ont commencé à fleurir sur la Toile dans le but de protéger les enfants. En dehors des logiciels de contrôle parental, que certains jeunes savent malheureusement déjouer, il existe en effet des moteurs de recherche spécialisés comme babygo.fr, takatrouver.net, xooloo.fr ou encore lespagesjuniors.com.
Mais ce qu'il manque encore sur Internet, ce sont des sites d'informations destinés uniquement aux enfants comme l'explique Myriam Rembaut, cofondatrice du site la griffe de l'info : « les enfants ont accès aux mêmes sites d'information que les adultes alors que leurs contenus ne sont pas adaptés. Les enfants peuvent tout entendre mais pas tout transmettre. Il faut leur enseigner certains réflexes pour qu'ils puissent la transmettre plus tard ». Le site est dédié aux 8-12 ans, « c'est la tranche d'âge la plus curieuse ». Il traite de tous les sujets, de la santé à la culture en passant par l'écologie et l'éducation. « Le but, avec la griffe de l'info, est d'adapter l'information, de l'expliquer avec des mots simples et d'approfondir certains sujets », ajoute la rédactrice en chef. Les enfants peuvent aussi participer : en proposant des sujets, ils s'improvisent reporters d'un jour. Un bon moyen pour se rendre compte de ce qu'est l'info et comment la transmettre.

Le site de la griffe de l'info
Le site de Jacques Henno

Géraldine Bachmann

Crédit photo : Comstock

VOIR AUSSI

De plus en plus de parents autorisent Facebook à leurs enfants
Les risques d'Internet pour les enfants
Réseaux sociaux : une étude révèle les risques pris par les enfants
Facebook supprime chaque jour 20.000 comptes d'enfants
Les 8-17 ans exposent prudemment leur vie privée sur Facebook
Cyberbullying : les dangers du harcèlement sur Facebook