Women's Forum 2011 : les femmes travaillent leur e-réputation

Women's Forum 2011 : les femmes travaillent leur e-réputation
Women's Forum 2011 : les femmes travaillent leur e-réputation
Cultiver sa présence sur les réseaux sociaux pour mettre en avant son entreprise ? Une idée qui a fait son chemin. Sur le Women’s Forum de Deauville (12-15 octobre), des ateliers proposent aux femmes de travailler sur leur e-réputation, un nouvel atout pour les collaboratrices. Séance de coaching avec Minter Dial, fondateur de Myndset Company.
A lire aussi
Hillary Clinton : a-t-on sous-estimé la peur des femmes de pouvoir ?
News essentielles
Hillary Clinton : a-t-on sous-estimé la peur des femmes...


Minter Dial
a créé Myndset Company, entreprise spécialisée dans le digital marketing à destination des marques.

Terrafemina : Quelles attentes avez-vous identifié parmi les femmes du WF qui ont assisté à votre atelier ?

Minter Dial : les femmes sont au courant des possibilités qu’offrent les outils numériques pour se rendre visible, mais elles sont encore timides. Elles ne se sont pas donné d’objectif. Leur compte Twitter ou Linkedin existe, mais le message n’est pas vraiment clair. Mon but est de les aider à mieux maîtriser ces outils et à trouver leur propre stratégie pour optimiser cette présence.

TF : Sur quoi repose l’image digitale d’une entreprise ?

M. D. : Le digital marketing implique de la transparence, de l’immédiateté, et de la transversalité, il faut donc que l’entreprise soit à même de délivrer la bonne information tout de suite, ce qui signifie qu’il faut collaborer en interne et casser les silos. Par exemple, pour un service clientèle, l’après est désormais aussi important que le service en amont, et les réseaux sociaux peuvent être très utiles pour cela. Sur Twitter, si une question est posée, elle est visible par tous, il faut  y répondre au plus vite. On ne peut pas demander à une seule personne de gérer ce flux potentiel de demande, tous les collaborateurs doivent être formés pour participer à ce type de discussion en ligne, donc formés à l’utilisation des réseaux sociaux.

TF : Les collaborateurs entretiennent-ils leur propre image ou celle de l’entreprise sur ces réseaux ?

M. D. : Je considère que c’est la même chose, il n’est pas question de se dédoubler. Ces médias deviennent vraiment intéressants quand les employés peuvent incarner la marque. Le premier doit être le PDG, pour montrer l’exemple, cela humanise la société auprès du public mais aussi des collaborateurs. Sur ces plateformes, l’erreur est acceptée, on est dans le direct, on n’exige pas  la perfection. Il n’est pas non plus question de faire du chiffre, c’est un plus qui crée du lien et de l’empathie envers la marque. Je ne dis pas qu’il faut forcer les employés à être sur Twitter, mais on peut leur faire comprendre l’intérêt de le faire, parce que cette exposition est bonne aussi pour leur réputation à l’extérieur de l’entreprise.

TF : Quels sont les impondérables pour soigner son e-réputation ?

M.D. : Il faut être proactif. Savoir ce qui se dit sur vous, et savoir ce que vous voulez, fixer des objectifs. Ensuite il y a trois points à maîtriser : le texte, l’image, et la vidéo. Le CV en ligne, les interventions sur les forums et Linkedin ou Quora. Ces participations témoignent de votre expertise dans votre domaine de compétence. La photo doit être facile à trouver  et correspondre à ce que vous voulez dire de vous. Enfin les plus aguerris peuvent créer une vidéo pour scénariser leur message.



Minter Dial

VOIR AUSSI

Internet : un guide de la CNIL pour soigner sa e-réputation
Comment soigner son image numérique ?
Women's Forum : Shirin Ebadi promet « le feu sous la cendre » en Iran

Iran : Shirin Ebadi se mobilise pour l’avocate Nasrin Sotoudeh
Résistance en Iran : les femmes se dévoilent
Women's Forum 2011 : Carton plein pour les ateliers de média training

Women’s Forum 2011 : suivre l’évènement en direct
Women’s Forum 2011 : entretien avec Véronique Morali
Véronique Morali prend la tête du Women’s Forum

Dans l'actu