A Bordeaux, des cours de tennis pour les femmes des quartiers

A Bordeaux, des cours de tennis pour les femmes des quartiers
Promouvoir le tennis social pour venir en aide aux femmes des quartiers de Bordeaux en difficulté : j’ai moi-même initié ce projet il y a trois ans. Un projet qui depuis a fait ses preuves…  

Comment prendre en compte les spécificités de la pratique sportive féminine dans les quartiers défavorisés, là ou les femmes n’ont pas la chance et les moyens de pratiquer le tennis?

Marielle Lapadu y répond avec un projet « Ecole des Femmes » au sein du grand Club de la Villa Primrose. L’objectif est de permettre à ces femmes  en difficulté des quartiers de Bordeaux Nord (Bacalan Grand Parc), de pratiquer le tennis dans les mêmes conditions que les joueuses du Club, et bénéficier d’un accompagnement spécifique favorisant  leur bien-être.

Durant une séance de 2 heures chaque semaine toute l’année, Marielle, professeur de tennis reconnue, propose un contenu technique de base, c’est-à-dire comment faire un coup droit, un revers, ou encore un service. En s’appuyant sur une programmation d’apprentissage classique, son but est de créer du lien et de la solidarité entre les femmes de différents quartiers et de différentes cultures.

Un bien-être physique et mental (réduire l’isolement, favoriser les échanges, améliorer l’hygiène de vie, promouvoir l’éducation alimentaire) qui favorise de toute évidence l’autonomie, et la confiance en soi. Ce « tennis social »  permet à toutes les participantes de prendre leur place dans la société et dans leur famille. Certaines ont, grâce à cette démarche, pu accéder à un emploi ou à une formation, simplement par une assurance gagnée et une reconnaissance sociale évidente.


Photo: Marielle Lapadu

VOIR AUSSI :

Courir pour rester en forme c'est bien, mais courir pour la bonne cause c'est mieux !
Des vacances aux sports d'hiver plus responsables.