Pluralisme dans les médias : la France est un mauvais exemple

Par Marie-Laure Makouke
Publié le 26 janvier 2012

France télévisions
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Selon un groupe d'experts chargé d'analyser le pluralisme dans les médias, la nomination du président de France Télévisions par le chef de l'État français est un mauvais exemple pour l'Europe, une chose « qu'on ne devrait pas voir ».


Chargé par la Commission européenne d’analyser le pluralisme dans les médias, un groupe d’experts de haut niveau a épinglé hier la situation de l’Italie, de la Hongrie mais aussi de la France.

Le groupe, qui s’est intéressé à la nomination du président de France Télévisions Rémy Pflimlin par le chef de l’État, a estimé qu’il s’agissait d’une « concentration de pouvoirs dans une seule main ». Bien qu’en France, « d’autres mécanismes servent à atténuer » ce phénomène, ce pouvoir de nomination conféré au président français « n’est pas un bon exemple pour l’Europe », a relevé la responsable du groupe et ancienne présidente lettonne Vaira Vike-Freiberga. Selon elle, cette situation est une chose « qu’on ne devrait pas voir dans quelque pays d’Europe que ce soit. »

Le groupe s’est également penché sur la situation italienne « où il y a une extrême concentration de chaînes et de radios privées en une seule main », a ainsi souligné Vaira Vike-Freiberga, faisant allusion à l’ancien chef du gouvernement, Silvio Berlusconi. Une mainmise non désirable par la cour constitutionnelle italienne mais ignorée politiquement.

En Hongrie, une « extraordinaire concentration de compétences et responsabilités au sein du Conseil des médias » hongrois a également été constatée. Il en résulte « des sources potentielles de pressions sur les médias qui sont autant de dangers potentiels de restriction de la liberté d’expression », a encore jugé l’ancienne présidente lettonne.

Les experts, qui doivent se réunir tous les mois à Bruxelles, remettront, d’ici la fin de l’année, un rapport complet à Neelie Kroes, commissaire européenne en charge des nouvelles technologies.

VOIR AUSSI

Le CSA publie son baromètre annuel de la diversité à la télévision
Diversité et médias : les chaînes de la TNT rappelées à l’ordre
Un pas en avant vers la diversité dans les médias
TNT : Clôture de l'appel d'offres pour les 6 nouvelles chaînes

Voir aussi :  medias    diversité   
 

Commenter

2 commentaires

country33 - 26/01/12 13:25
Je ne comprends pas et n'admets pas comment ce soit le chef de l'État français (sauf dans des pays ou ils sont "dictateurs") qi s'occupe de la nomination du président de France Télévisions ou d'un autre média. Ce n'est pas du tout normal et la télévision doit être et rester indépendante.
franmic64 - 02/02/12 18:31
Oui country tout à fait d'accord avec toi, d'autant qu'il doit avoir autre chose à faire de bien plus important...
Fermer