Audrey Pulvar veut plus de femmes noires en couverture des magazines

Audrey Pulvar veut plus de femmes noires en couverture des magazines
Audrey Pulvar veut plus de femmes noires en couverture des magazines
Dans cette photo : Audrey Pulvar
Après son billet « Y'a bon Obamania » sur France Inter qui qualifiait, l'article « Black Fashion Power » de Elle de « papier de merde », la journaliste Audrey Pulvar, soutenue par une trentaine de personnalités vient de publier une tribune sur le site Internet du Monde. Leur demande : des rédactrices noires au sein de la rédaction et plus de femmes de couleur en couverture du magazine.
A lire aussi
Au Texas, une femme politique veut pénaliser la masturbation masculine
News essentielles
Au Texas, une femme politique veut pénaliser la...


La polémique ne cesse d’enfler. Suite à la parution dans le numéro du 13 janvier de Elle, puis sur le site Internet du magazine, d’un article titré « Black Fashion Power », la journaliste Audrey Pulvar et une trentaine de personnalités ont publié, mardi, une tribune sur le site Internet du quotidien Le Monde. Après avoir qualifié cet article de « papier de merde », le 26 janvier dernier, dans son billet intitulé « Y’a bon Obamania » sur France Inter, la polémiste de « On n’est pas couché » revient à la charge et s’interroge : « À quand une femme noire en couverture de Elle ? ».

« À quand une femme noire en couverture de Elle ? »
Après un rappel détaillé des faits, et malgré le retrait de l’article et les excuses de la rédaction du magazine, Audrey Pulvar propose de poursuivre le débat lancé sur le net à l’initiative de plusieurs bloggeuses mode et beauté et de centaines d’internautes. « Nous aimerions ici suggérer aux salariés de Elle d'essayer d'ouvrir leurs horizons. Puisque la tendance est à la "black fashion", pourquoi ne pas y adhérer en recrutant par exemple plus de rédactrices noires  Et pourquoi pas, soyons fous, choisir une femme noire pour poser sur la couverture du magazine ? », suggère-t-elle. Et de constater : « en près de 70 ans d'existence, Elle n'a daigné accorder sa couverture qu'à une poignée de femmes noires. Pourquoi la bienveillance du magazine envers les "black-geoises" se limiterait-elle à un dossier spécial chaque année bissextile ? »
L’ancienne Miss France et comédienne Sonia Rolland, qui avait demandé des excuses lors de la publication de cet article fait partie des premiers signataires de cette tribune, au même titre que la chanteuse Inna Modja qui s’était, quant à elle, sentie « offensée ». Fred Royer, créateur de la cérémonie des Gérard, la chanteuse et présentatrice TV China Moses, l’écrivaine Léonora Miano, le rappeur Mokobé, le comédien et réalisateur Jalil Lespert, la comédienne Aïssa Maïga, la journaliste Kareen Guiock et bien d’autres se sont également joint à cet appel. Reste à savoir s’il trouvera un écho favorable au sein de la rédaction de Elle.

VOIR AUSSI

Morgan Freeman : « le racisme est toujours bien vivant aux États-Unis »
Médias : la presse écrite s’engage sur la diversité
Diversité à la télévision : le statu quo
Décoloniser le langage pour lutter contre les discriminations

À voir
Aussi