« INA, mémoires partagées » : collecte de films amateurs

« INA, mémoires partagées » : collecte de films amateurs
« INA, mémoires partagées » : collecte de films amateurs
Jusque-là, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) n’archivait que des contenus produits par des chaînes de radio et de télévision. Lundi, une collecte de vidéos amateurs a été lancée pour enrichir le fonds documentaire.
A lire aussi
Pourquoi Céline Dion lance une collection de vêtements non genrés pour enfants
News essentielles
Pourquoi Céline Dion lance une collection de vêtements...


L’opération « INA, mémoires partagées » vise à collecter, pour la première fois, des vidéos d’amateurs pour augmenter le fonds documentaire d’images représentatives du « patrimoine français ». Elle a été lancée en Aquitaine, et devrait être étendue à toute la France dans les mois qui viennent.

Via une plate-forme internet, les vidéastes amateurs peuvent envoyer leurs films numérisés ou demander la numérisation de leurs bandes vidéo ou Super 8. Les vidéos doivent présenter une valeur patrimoniale et témoigner d’un événement ou d’un phénomène représentatif d’un aspect de la société française : fêtes populaires, tourisme, fait historique ou politique. Les meilleurs films seront choisis par une équipe de documentalistes et mis en ligne pour le grand public sur internet au mois de décembre.

Le site de l'INA, mémoires partagées

Viviane Clermont

(Source : AFP)

VOIR AUSSI

Un voyage dans les archives de l’INA
INA : un site dédié aux petites phrases des politiciens

À voir
Aussi