Agence AIR : êtes-vous irremplaçable ?

Par La rédaction
Publié le 11 mai 2012

Agence AIR : êtes-vous irremplaçable ?
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Johanna Khortals Altes et Alain Gintzburger rendent possible le rêve de la plupart des citoyens d'un monde de plus en plus esclave du temps : être à deux endroits différents en même temps. Ils n'ont pas percé le secret de la téléportation, mieux que ça. Ils ont créé en 2007 la première Agence Internationale de Remplacement, un défi artistique qui met en œuvre un jeu sur les identités, permettant au remplacé d’accomplir son agenda sans renoncer à aucun de ses rendez-vous.


« Qui êtes-vous ? » Cette question en apparence banale, peut trouver une réponse beaucoup plus complexe si on la pose à Johanna Korthals Altes et Alain Gintzburger. « Ça dépend », répondent-ils. En effet, ils ont trouvé dans la première Agence Internationale de Remplacement (AIR) la solution à un fait incontestable : nous ne pouvons pas être à deux endroits en même temps. Leur travail consiste alors à remettre en question cette évidence et s'en servir pour mener à bien leurs remplacements. Ainsi, il leur est déjà arrivé de remplacer Jack Lang, ancien ministre de la Culture, la journaliste de France Culture Aude Lavigne, mais aussi des particuliers pour des événements familiaux. Néanmoins, l’Agence AIR obéit à certaines règles : pas de remplacements d'ordre sexuel ou religieux, pas d’usurpation d’identité. Johanna, directrice générale de l’agence, s’accorde avec Alain, son secrétaire général, sur le fait que ce travail se base sur une arrière-pensée ludique. « C’est un plaisir, qui nous permet de mettre en œuvre un jeu sur les identités », assurent-ils. En effet, leur slogan résume à lui seul toute l’essence de leur travail : « Vous êtes irremplaçable, prenez un remplaçant ».

Loin de proposer une démarche purement commerciale, ces deux remplaçants professionnels cajolent chaque personne qui a recours à leurs services, avec l’objectif de laisser une trace après leur passage. « On se retrouve à des places qui ne sont pas celles du théâtre, où on joue un rôle. On est vraiment dans la vie réelle, donc c’est l’idée de s’approcher d’un autre. Il s’agit donc de faire l’effort d’aller vers un ailleurs qui n’est pas non plus une fiction, car on parle d’une personne vivante », explique Alain, qui ajoute que l’essence de l’agence AIR est le « un par un ». En effet, la grande interrogation qui nous vient à l’esprit est : quelle peut être la réaction de quelqu’un qui attend sa belle-fille et voit arriver Johanna à sa place ? Elle nous donne la réponse, car les remplacements familiaux sont aussi demandés à ces deux magiciens de la présence. « On insiste toujours sur le fait qu’il faut préparer le terrain pour amoindrir l’effet de surprise qui peut être déceptif, et qui peut rendre le remplacement difficile pour nous », commente-t-elle, en soulignant que « le dévoilement doit être fait au bon moment ».

C’est justement là que le « un par un » entre en jeu. Alain explique en souriant qu’il vaut mieux prévenir les membres de la famille, car « selon la problématique familiale, l’arrivée d’un remplaçant lors d’un événement intime peut être explosif ». Par contre, « quand il s’agit de remplacements professionnels, il est parfois mieux de dire qu’on est la personne attendue, et de nous dévoiler une fois que la mission est remplie », ajoute-t-il. Alain va ainsi se présenter comme Monsieur « A », et une fois le remplacement terminé, il expliquera : « je ne suis pas "A", je suis remplaçant professionnel ». « Selon nous, expliquent-ils, cette manière d’agir va créer deux effets : d’une part, on va nous donner du crédit comme remplaçants, et de l’autre, on pose sur la table l’idée de retournement, en voyageant pendant quelques instants derrière la représentation qu’on a donnée ». Ces deux comédiens assurent qu’il s’agit d’un travail « éclairant et jouissif », qui permet aussi de faire face autrement « à une époque qui assigne à chacun des places concrètes et inaliénables ».

Parmi les remplacements les plus curieux sur lesquels ils peuvent communiquer (car ils avouent en avoir de « Top Secret »), ils soulignent celui de la journaliste Aude Lavigne dans « La vignette d’Aude Lavigne » sur France Culture. Alain nous raconte : « Elle nous a contactés pour que je la remplace dans son émission, où chaque jour elle reçoit un invité. Cette fois-ci, l’invitée était Johanna Korthals Altes, créatrice de l’agence AIR. Elle a vraiment joué avec le service proposé par AIR ». Ces deux professionnels, comédiens à l’origine, ont par ailleurs remplacé Sophie Davant, journaliste sur France 2, Frédéric Mazelly, directeur de la programmation culturelle du Parc de la Villette, ou Yann Toma, Directeur de Recherches à l’Université Panthéon-Sorbonne.

Mais ce travail digne « d’AIR-tistes » ne s'arrête pas là. Ils donnent aussi des conférences pour travailler sur l’idée du remplacement dans plusieurs domaines, comme l’Histoire de l’art ou le cinéma, proposant par exemple à la ville de Paris la substitution d’une fontaine de la mairie du XXe arrondissement par une autre. Ainsi, ils visent à rompre cette ligne qui sépare le « déjà établi » de « ce qui pourrait être à sa place ». Ils expliquent en effet qu’avec le remplacement de cette fontaine ils cherchaient à « donner à cette place une nouvelle image ».
« Nul n’est irremplaçable », êtes-vous sûr d’y croire encore ?

Pour en savoir plus sur l’Agence AIR, rendez-vous sur leur site agence Air.com

Alexandra Gil

VOIR AUSSI

Comment structurer son temps au bureau ?
Observatoire Femmes et villes : services et gestion du temps
Les cours d'improvisation : se révéler dans l'abandon

Voir aussi :  emploi    theatre   
 

Commenter

7 commentaires

Laii - 11/05/12 11:46
Des remplaçants pour les jobs oui et ça se fait déjà. Mais pour des événements familiaux, je netrouve pas ça très utile. Enfin personnellement si tu peux pas venir tant pis mais me fait pas venir quelqu'un qui jouera ton rôle mais qui sera pas toi (donc ça ne vaut pas la peine) et puis si j'avais voulu voir un inconnu autant que je le choisisse moi même dans la rue.
alexandrine - 11/05/12 11:49
C'est un peu bizarre comme concept, je me vois mal les appeler et de leur demander de me remplacer pour un diner ou une soirée. Les gens risquent d'être déçues et de me prendre pour une dingue même si je leur explique.
Gino Paoli - 11/05/12 11:58
Je trouve ça magnifique! Il y a un fond derrière cette idée, il ne s'agit pas de remplacer n'importe quoi et n'importe qui, mais de jouer avec le temps et les identités, si j'ai bien compris.
country33 - 11/05/12 17:55
En lisant le résumé j'avais l'idée de l'usurpation , mais enfin cetet solution là est bien mieux.
jeant - 13/05/12 23:38
C'est pas très attrayant ce concept assez étrange de prendre la place des gens
Fleurdesmontagn - 03/08/12 05:57
Remplacer des gens aussi facilement, je trouve que cela ne fonctionnera que dans certaines conditions!
country33 - 20/05/13 18:52
Vous êtes irremplaçable, prenez un remplaçant c'est pas mal trouvé comme slogan mais bon est ce que vraiment ça fonctionne aussi bien que ça ???

Rechercher sur @WORK

ex: SARL, maternité, Licenciements...

Seriez-vous prêt(e) à vous former grâce aux cours en ligne augmentés (MOOC) ?

Recevoir la newsletter

Les Coachs

Sabine  Judkiewicz
Sabine Judkiewicz
Claire Chatelain
Claire Chatelain
Eric-Jean  Garcia
Eric-Jean Garcia
Fermer