Pôle emploi : son plan révolutionnaire pour aider les chômeurs

Pôle emploi : son plan révolutionnaire pour aider les chômeurs
Pôle emploi : son plan révolutionnaire pour aider les chômeurs
Alors que le recrutement de 2 000 salariés en CDI est en cours pour faire face à l'afflux de chômeurs, la direction de Pôle emploi doit présenter jeudi au comité central d'entreprise sa stratégie pour l’année 2013. Au menu : accompagnement différencié en fonction du profil des chômeurs, abandon de l'entretien mensuel obligatoire et mise en place d'un "pilotage par les résultats".
A lire aussi
Pôle emploi : le recrutement sans CV expérimenté, comment ça marche ?
emploi
Pôle emploi : le recrutement sans CV expérimenté, comment...


C’est la plus importante réorganisation depuis la fusion entre l’ANPE et l’Assedic en 2008. Pôle emploi doit présenter ce jeudi le nouveau plan stratégique de la direction pour 2013. Clé de voûte de la nouvelle organisation : la mise en œuvre d’une personnalisation accrue de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, grâce à un suivi différencié des chômeurs en fonction de leur degré d'éloignement de l'emploi afin de « faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin », souligne le directeur général, Jean Bassères. Après « l'entretien d'inscription et de diagnostic », un conseiller référent sera donc désigné « au plus tard au 4e mois », et mettra en œuvre l’une des trois nouvelles modalités : pour les plus autonomes, il s’agira d’un simple « suivi », pour ceux « qui nécessitent d'être appuyés », Pôle emploi leur proposera d’être « guidés », et ceux qui ont « besoin d'être fortement accompagnés » bénéficieront d’un accompagnement « renforcé ». Des modalités qui pourront être modifiées lors de du troisième entretien obligatoire du neuvième mois, le suivi mensuel personnalisé étant abandonné.

Dans les agences, la personnalisation de l’accompagnement des chômeurs se traduira aussi par une réaffectation des portefeuilles. Chaque agent disposera désormais uniquement de l’une des trois modalités de suivi. Ceux chargés des suivis « renforcés » pourront conseiller 70 demandeurs d'emploi maximum, contre 161 aujourd'hui en moyenne par agent. Une décision très satisfaisante pour un conseiller lyonnais interrogé par l’AFP : « Avec l'abandon du suivi mensuel personnalisé, on va arrêter de perdre du temps avec des gens qui n'en ont pas besoin pour faire un vrai accompagnement, et le sentiment partagé dans mon agence est que c'est une très bonne chose ». Seul, un élément reste en suspens : la direction stipule que les demandeurs d'emploi seront « en contact avec le conseiller référent » et qu’ils pourront le solliciter. Un inconnue quand l’on sait que les agents ne peuvent communiquer de numéro de téléphone particulier et que la plate-forme d’appel, le 3949 est souvent saturée.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Six mois dans l’enfer du Pôle Emploi, avec Marion Bergeron
Chômage : l'inquiétante progression du nombre de seniors inscrits à Pôle emploi
Chômage : Pôle Emploi frise « l'implosion »