Carrière : ces offres d'emploi qui ne trouvent pas de candidats

Par Ide Parenty
Publié le 20 novembre 2012

Carrière : ces offres d'emploi qui ne trouvent pas de candidats

Carrière : ces offres d'emploi qui ne trouvent pas de candidats

© iStockphoto
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Pour trouver du travail en 2012, mieux vaut être ingénieur technico-commercial en affaires industrielles, tourneur ou technicien de maintenance. C'est ce que révèle l'enquête du magazine l'Entreprise qui a dressé le tableau des profils les plus recherchés – et souvent non trouvés - par les PME.


Selon la dernière enquête Pôle emploi, 43% des employeurs s’attendent à devoir faire face à des difficultés de recrutement. Le magazine économique l'Entreprise publie une enquête qui compare les besoins de recrutement et les candidatures adressées aux entreprises. Résultat : alors qu’il y aurait 1 334 offres de poste d’ingénieur(e) technico-commercial(e) en affaires industrielles à un salaire moyen proposé à 3 033 euros brut (13e mois compris), seule une candidature aurait été envoyée. Même chose pour le métier d’ingénieur(e) système informatique (1 candidature pour 1 018 offres), alors que le salaire moyen proposé par les entreprises (2 918 euros) est même supérieur à celui demandé par les candidats (2 721 euros).

Le site de l’Entreprise classe ainsi le top 20 des métiers recherchés par le PME :

1. Ingénieur(e) technico-commercial(e) en affaires industrielles
2. Tourneur(se)
3. Technicien(ne) de maintenance
4. Ingénieur(e) système informatique
5. Chef de projet
6. Chargé(e) d'affaires BTP
7. Mécanicien(ne) automobile
8. Ingénieur(e) d'études et développement informatique
9. Chaudronnier(re)
10. Chef de chantier
11. Ingénieur(e) de développement informatique
12. Collaborateur(trice) d'expertise comptable
13. Attaché(e) commercial(e)
14. Développeur(se) informatique
15. Développeur(se) web
16. Conducteur(trice) de travaux
17. Ingénieur(e) commercial(e)
18. Technicien(ne) de maintenance industrielle
19. Chef de secteur des ventes
20. Administrateur (trice) système informatique

VOIR AUSSI

Économie : les secteurs qui recrutent en 2012
Recrutement : les bonnes vieilles méthodes préférées aux réseaux sociaux
3 millions de chômeurs : les nouvelles mesures de Pôle emploi pour faire face
La Poste : 5 000 embauches de plus entre 2012 et 2014

Voir aussi :  fiches métiers    emploi    travail    france   
 

Commenter

18 commentaires

phanie-13 - 20/11/12 12:36
c'est sur qu'il faut orienter les jeunes vers les filieres qui embauchent... mais pour quelqu'un de plus vieux, une reconversion est plus difficile...
country33 - 20/11/12 14:22
Pour certains métiers il va falloir créer des filières car il n'y a plus personnes qui apprennent ces branches là et j'ai entendu en p^lus hier que le Canada recrute aussi des métiers spécifiques mais avec de gros avantages. Le gros souci aussi c'est que peu veulent bien se déraciner et quitter leurs régions pour s'expatrier dans "l'inconnu".
phanie-13 - 20/11/12 14:27
c'est pas forcement que les gens ne veulent pas, mais c'est souvent qu'ils sont en couple et que demenager pour que la femme trouve du travail par exemple, cela signifie re-trouver un travail a l'homme aussi ! du coup c'est plus complique...
VertdeGrisaille - 20/11/12 15:24
Le classement me surprend... Je fais régulièrement du recrutement, et croyez-moi, des développeurs web, il y en a qui se bousculent au portillon. En revanche, là où les employeurs galèrent le plus, c'est dans le bâtiment. Il est très difficile de trouver des ouvriers spécialisés!
country33 - 20/11/12 15:32
C'est exactement ce que me disaist un entrepreneur car maintenant les jeunes préfèreront se retrouver dans un bureau devant un ordinateur et pas dehors pour construire et réparer.
VertdeGrisaille - 20/11/12 15:52
C'est vrai. C'est pourtant dommage, car, quand je discute avec un de mes clients, qui est justement entrepreneur du BTP, je trouve qu'il a de la chance: le travail qu'il se fait se voit. Il a ce plaisir de constater l'avant/l'après quand il réalise des travaux. Dans les métiers plus intellectuels, on n'a pas toujours cette chance.
phanie-13 - 20/11/12 15:52
ils parlaient encore des metiers manuels a la tele aujourd'hui avec l'exemple de la fabrique de soutien-gorge en france qui a réouvert... les employées sont toutes agées et il n'y a pas de jeunes qualifiés pour prendre la releve... on oriente souvent les jeunes systematiquement vers des etudes longues alors qu'il y a plein d'emploi pour des CAP et des BEP...
VertdeGrisaille - 20/11/12 16:26
Le problème vient de l'orientation... qui est faite par des personnes qui n'ont pas de grandes notions des réalités professionnelles...
phanie-13 - 20/11/12 16:28
c'est bien vrai... c'est pour cela qu'il faut plus de lien entre les entreprises et le systeme scolaire...
omaha - 20/11/12 16:29
je suis étonnées qu' il y ait des soucis de recruteemnt au niveau des développeurs web car c'est un métier que l'on a vendu aux jeunes
phanie-13 - 20/11/12 16:45
c'est ce que disait VertdeGrisaille aussi.. je suis du meme avis... c'est assez surprenant...
VertdeGrisaille - 20/11/12 17:05
Après, tout dépend du panel ayant répondu au sondage... certaines données peuvent être parfois faussées ainsi.
phanie-13 - 20/11/12 17:47
mais la je crois qu'ils se sont basés sur les offres d'emploi qu'ils avaient... donc cela represente directement le marché du travail...
VertdeGrisaille - 20/11/12 18:01
Pas forcément, car peu de recruteurs passent réellement par Pôle Emploi, et ce, pour une raison assez simple, un peu préjugée, mais parfois réaliste: si Pôle Emploi gère le recrutement, les candidats envoyés sont rarement qualifiés. Exemple: j'ai récemment organisé, pour un client, un recrutement qui passait par Pôle Emploi, pour un poste de serrurier-métallier. Aucun des candidats ne possédaient le moindre diplôme ni expérience, on nous a envoyé des manoeuvres. Or, il lui fallait quelqu'un pouvant vraiment maîtriser le côté technique du métier, et sans délai. Dans ces conditions... ça rebute de faire appel à Pôle Emploi, c'est du temps perdu pour l'entrepreneur. On se rabat plutôt sur d'autres sites d'annonces d'emploi. Donc les stats de Pôle Emploi sont fausses...
Nulogon - 20/11/12 18:25
Une question sur Pole Emploi : on n'est plus obligé de déposer une annonce chez eux dès qu'on publie ailleurs une offre d'emploi ? Jusqu'ici je croyais qu'a défaut de fournir des candidats idoines, PE (ex-ANPE) voyait au moins passser 100% des offres d'emploi publiées d'une façon ou d'une autre en France ? Quant aux métiers du bâtiment, il faut bien admettre aussi que beaucoup d'entre eux sont quand même rudes et abiment les corps. Il suffit d'en disucter avec un(e) médecin du travail pour s'en convaincre. Dès lors comment ne pas comprendre des parents qui aspirent à des métiers plus "confortables" pour leurs enfants ?
VertdeGrisaille - 20/11/12 19:06
Aucune obligation de publier ses offres sur Pôle Emploi, non; pour les entreprises, les obligations envers PE sont plutôt financières, sous la forme de cotisations sociales...
phanie-13 - 21/11/12 07:08
c'est vrai que notamment les grandes entreprises ont leur propre site internet et publie leurs sur leur site directement...
Alescandra - 21/11/12 12:21
En ce qui concerne l'informatique, je veux bien croire qu'il y ait plus d'offres d'emploi que de demandes. Même si c'est un métier vers lequel on a su rediriger les gens, les besoins actuels sont colossaux. Ensuite, VertdeGrisaille a très certainement raison sur le fait que Pôle Emploi n'a pas connaissance de toutes les annonces publiées. Les informaticiens passent le plus souvent par des sites d'annonces d'emploi spécialisés. Mais quand je vois la facilité qu'ont mes amis informaticiens (quelle que soit leur spécialité et leur niveau) à trouver du travail, et la quantité qui se sont déjà fait débaucher de leur entreprise pour une autre, il est évident que la demande doit être importante.

Rechercher sur @WORK

ex: SARL, maternité, Licenciements...

En tant que femme, avez-vous déjà eu le sentiment d'être victime de discrimination au travail ?

Recevoir la newsletter

Les Coachs

Claire Chatelain
Claire Chatelain
Marc Roussel
Marc Roussel
Sabine  Judkiewicz
Sabine Judkiewicz
Fermer