Pour la patronne de Facebook, Sheryl Sandberg, les femmes doivent pleurer au travail

Pour la patronne de Facebook, Sheryl Sandberg, les femmes doivent pleurer au travail
Pour la patronne de Facebook, Sheryl Sandberg, les femmes doivent pleurer au travail
Alors que certaines études ont montré que les femmes étaient plus enclines que les hommes à pleurer au travail, la numéro deux de Facebook Sheryl Sandberg a estimé samedi que les femmes devaient pouvoir partager leurs émotions au bureau.
A lire aussi
Loi travail : comment les ordonnances d'Emmanuel Macron vont fragiliser les femmes
News essentielles
Loi travail : comment les ordonnances d'Emmanuel Macron...


Pleurer au boulot ? Ce ne doit pas être un problème, selon la directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg. Celle-ci a en effet affirmé dans une interview samedi au journal d'affaires indien Mint, que les femmes devaient partager leurs émotions au travail et assumer leur féminité. « Je considère que nous sommes tous des êtres émotionnels et c'est très bien de partager cette émotion au travail », a-t-elle ainsi déclaré avant d’ajouter qu’« une femme n'est jamais tout à fait la même du lundi au vendredi, et est encore une autre les nuits et le week-end ». « Moi-même il m'arrive de pleurer au travail », a-t-elle enfin expliqué. Ainsi, pour Sheryl Sandberg, il est indispensable d’aborder franchement les problèmes au travail. C’est, selon elle, à l’employeur de dire : « Je suis là pour te soutenir ».

Allier gentillesse et insistance

Sheryl Sandberg, citée par le Time magazine comme l’une des 100 personnalités les plus influentes dans le monde, est l’auteur d’En avant toutes, les femmes, le travail, et le pouvoir publié il y a deux mois. La numéro deux de Facebook, mère de deux jeunes enfants, y invite les femmes à faire preuve de plus d'ambition. Elle leur recommande ainsi « d'allier gentillesse et insistance » pour obtenir une augmentation de salaire ou une promotion. Selon la numéro 2 de Facebook, les femmes doivent « à tout moment de leur carrière entendre le message qu'elles peuvent croire en elles, avoir leur mot à dire et recevoir des salaires adéquats ».

Aux critiques qui lui ont reproché de ne pas mentionner le prix à payer pour les femmes qui veulent allier vie privée et vie professionnelle, Sheryl Sandberg a répondu que les femmes devaient recevoir « le soutien dont elles ont besoin, au travail comme à la maison ».
Sheryl Sandberg a gagné, en 2012, 26,2 millions de dollars (20,3 millions d'euros) en salaire, bonus et actions du réseau social américain.

VOIR AUSSI

Sheryl Sandberg : maman et numéro 2 de Facebook, elle invite les femmes à se "bouger"
Facebook : le top 10 des statuts énervants
Les 10 arnaques Facebook les plus courantes
Facebook : les messages privés payants arrivent en France

Dans l'actu