Cellular solutions : 20 femmes, 4 patrons... la parfaite entreprise sexiste ?

Cellular solutions : 20 femmes, 4 patrons... la parfaite entreprise sexiste ?
Cellular solutions : 20 femmes, 4 patrons... la parfaite entreprise sexiste ?
Illustration parfaite du plafond de verre, l'organigramme de la société Cellular Solutions suscite un bad buzz depuis vendredi. En cause : sur les 31 employés, les quatre et seuls hommes sont aux rênes de l'entreprise.
A lire aussi
La moitié des insultes sexistes sur Twitter viennent des femmes
femmes
La moitié des insultes sexistes sur Twitter viennent des...

Une image vaut parfois plus qu’un long discours. C’est le cas de l’organigramme de la société Cellular Solutions publié récemment sur son site web. L’entreprise de télécommunications britannique est un exemple sidérant du plafond de verre : si elle est composée majoritairement de femmes (à 87%), elle dévoile que le personnel féminin occupe des postes inférieurs à leurs homologues masculins. Ces derniers se hissent au sommet de la hiérarchie et occupent les postes clés de l’entreprise : directeur des opérations, directeur manager…

Sexiste et raciste ?

À regarder les photos du personnel féminin de l’entreprise, il est flagrant que celle-ci a décidé de n’employer que de jolies jeunes femmes : toutes les salariées ont moins de trente ans et présentent un profil agréable. Autre problème : toutes les employées étant blanches, l’entreprise a également été accusée de discrimination raciale. Suite à ce bad buzz, la direction a fait disparaître l’organigramme de son site Web et a tenté de se justifier : « Nous sommes une entreprise pro-égalité des chances et le resterons. Nous sommes fiers de notre équipe et nous demeurons engagés pour leur développement individuel. » Damian Motteram, directeur général, de la compagnie explique que l’organigramme n’est qu’un « instantané » d’une époque où aucun homme n'avaient accès aux postes de chargé de clientèle : « Notre société a grandi, et notre personnel comprend aujourd’hui des hommes et des femmes d'âges divers - âgés d’une vingtaine d’années à une quarantaine dans certains cas, et même, dans un cas, allant jusqu’à la soixantaine. »

Une politique d’embauche « inhabituelle » mais pas exceptionnelle

« Ce pourrait être une coïncidence mais cela semble vraiment étrange. Votre stratégie de recrutement est d'opter pour des personnes d'un type particulier et de les recruter pour ça plutôt que pour leurs compétences, c’est à la fois illégal et très mal vu », a indiqué au Huffington Post anglais Kate Russell directrice de Russell HR Consulting, en s'adressant à Cellular Solutions. D’autres experts en recrutement ont jugé cette politique d’embauche « inhabituelle » et « curieuse ». La journaliste Sophie Gourion s’étonne sur son blog que les médias soient surpris par l’annonce. « Cellular Solutions était un exemple exotique de non-respect de la parité. Faut-il rappeler qu’en France les femmes occupent à peine 10% des postes de Pdg ? Même si l’exemple de Cellular Solutions reste parlant car visuellement très évocateur, il ne doit pas faire oublier que la parité est de nos jours très rarement respectée dans le monde de l’entreprise », a-t-elle commenté.  Elle rappelle que « ici encore, les femmes exécutent et les hommes dirigent. »

L'organigramme supprimé du site de l'entreprise :

cellular solutions organigramme
Manon Adoue

VOIR AUSSI

Égalité pro : briser le plafond de verre en 4 leçons
Égalité professionnelle : Najat Vallaud-Belkacem veut "briser le plafond de verre"
Égalité professionnelle : et vous, vous faites quoi pour la parité au boulot ?