Fumer : nouveau motif de discrimination ?

 Fumer : nouveau motif de discrimination ?
Fumer : nouveau motif de discrimination ?
Peut-on se voir refuser un emploi car l'on sent trop la cigarette ? Le tribunal de Châteauroux (Indre) a été saisi à ce sujet cette semaine par une femme n'ayant pas obtenu un poste à cause de son odeur de tabac durant l'entretien. Le jugement du tribunal est attendu pour fin juin.
A lire aussi
La grossesse, nouveau motif de licenciement ?
discrimination
La grossesse, nouveau motif de licenciement ?

La cigarette peut-elle vraiment être un critère pour ne pas embaucher quelqu’un ? C’est en tout cas ce qu’estime le CIO (centre d’information et d’orientation) de Châteauroux, qui n’a pas souhaité donner le poste de conseillère d’orientation à une fumeuse. Cette psychothérapeute avait le profil idéal, à un détail près, elle sentait la cigarette. Le CIO lui adresse un courriel en novembre 2010, dont elle se souviendra : « Votre candidature a retenu toute notre attention, mais par déduction faite de votre odeur, vous devez être une grande fumeuse, et ce poste ne vous conviendrait pas ».
Humiliée, la quinquagénaire saisit la justice et réclame 1 000 euros à l’entreprise pour préjudice moral. Le CIO, quand à lui, ne revient pas sur sa décision : « Lorsque l’on empeste le tabac, ce n’est pas agréable, dans ce service nous ne cessons de dire à notre jeune public, des lycéens notamment, que ce n’est pas bien de fumer (…) Ce qui est sûr c’est que fumer ne relève pas de l’intimité ». Cette affaire est une première en France. Le tribunal de Châteauroux rendra son jugement à la fin du mois de juin.

(Source : le Parisien)

Charlotte Charbonnier

VOIR AUSSI

Et si votre entreprise vous aidait à arrêter de fumer ?
Les femmes font grossir le nombre de fumeurs
Arrêter de fumer : le parcours du combattant