Égalité professionnelle : une campagne inspirante pour la mixité des métiers

Égalité professionnelle : une campagne inspirante pour la mixité des métiers
Égalité professionnelle : une campagne inspirante pour la mixité des métiers
Déconstruire les stéréotypes de genre qui collent à la peau de certaines professions : c'est le parti pris de la Fondation Agir Contre l'Exclusion qui, avec le soutien du Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a lancé vendredi 18 juillet une campagne nationale télévisée visant à favoriser la mixité des métiers. Son nom ? « Au travail, c'est le talent qui compte ».
A lire aussi
Reconversion professionnelle : 7 étapes-clés pour changer de métier
Mag
Reconversion professionnelle : 7 étapes-clés pour changer...


C'est un spot que vous avez peut-être vu à la télévision : celui mettant en scène une cheffe d'orchestre, une bouchère, un auxiliaire de puériculture ou encore un assistant de vie en maison de retraite. Diffusé depuis vendredi 18 juillet à l'initiative de la Fondation Agir Contre l'Exclusion (FACE) et soutenu par le Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le spot « Au travail, c'est le talent qui compte » s'inscrit dans une vaste campagne nationale visant à promouvoir la mixité des corps de métiers.

Durant six mois, spots radio et télévisés, ainsi qu'affiches et encarts dans la presse écrite se succéderont pour rappeler qu'il n'existe pas plus de « métiers d'hommes » que de « professions féminines ». Et surtout que la vocation, tout comme la passion, n'a pas de sexe.

12 % des Français travaillent dans une filière mixte

Il reste cependant encore beaucoup à faire pour faire évoluer les mentalités et décloisonner les corps de métiers « genrés » : aujourd'hui, seuls 12% des Français travaillent dans une filière mixte, a rappelé mercredi 16 juillet la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, qui a pour objectif de parvenir à 30% de filières mixtes d'ici 2025. « La moitié des femmes actives de France est concentrée dans une dizaine de familles de métiers, alors qu'il en existe plus de 90. En matière d'égalité professionnelle, on ne résoudra pas les inégalités tant qu'on n'aura pas ouvert autant d'opportunités aux femmes qu'aux hommes dans le choix même des métiers, dans l'exercice même des métiers. […] Nous devons sortir des mécanismes d'orientation professionnelle extrêmement sexués, qui sont défavorables aux femmes et aux hommes. Augmenter la mixité des métiers, c'est permettre aux unes et aux autres d'assumer leurs aspirations, en choisissant véritablement la voie dans laquelle ils veulent s'engager. »

S'inscrivant dans le cadre des mesures prévues par la plate-forme nationale d'action pour la mixité des métiers établie par le Ministère des Droits des femmes, la campagne nationale « Au travail, c'est le talent qui compte » est soutenue par quatre grands partenaires (AXA, GDF-Suez, Michelin et Orange), qui ont indiqué souhaiter s'investir pendant trois ans dans des actions en faveur de la mixité des métiers et de l'égalité professionnelle.

Un premier plan pour la mixité des métiers des transports

Dans le cadre de cette plate-forme nationale d'action, Najat Vallaud-Belkacem a signé mercredi 16 juillet en compagnie du Secrétaire d'État chargé des Transports Frédéric Cuvillier le premier des dix plans sectoriels en faveur de la mixité des métiers dans le secteur des Transports.

Conclu pour trois ans, ce plan sectoriel été approuvé par les fédérations représentatives des transports de voyageurs, de marchandises et du maritime, qui se sont engagées à promouvoir la mixité en entreprise. De son côté, Pôle Emploi veillera à sélectionner des candidatures de filles et de garçons pour les offres d'emploi dans les transports. L'objectif ? Féminiser des professions encore très fortement exercées par des hommes : aujourd'hui, seules 3% des chauffeurs routiers sont des femmes. Elles sont moins de 6% à exercer le métier de marin.

D'autres plans sectoriels visant des secteurs trop peu mixtes et pourtant porteurs d'emploi suivront : les services à la personne, l'informatique et le numérique, l'énergie, le développement durable et les métiers de la petite enfance.


>> Inégalités salariales : ces métiers où les femmes gagnent plus que les hommes <<