Prix de l'auto-entrepreneur : des maisons modulaires à l'honneur

Prix de l'auto-entrepreneur : des maisons modulaires à l'honneur
Les auto-entrepreneurs ont eux aussi leur prix. Parmi les lauréats du premier concours qui leur est dédié, Thibault Leroy, concepteur de maisons modulaires en bois basse consommation. Rencontre.


La remise du grand prix de l’auto-entrepreneur a eu lieu cette semaine, à l’ESCP, dans le cadre de la fête de l’entrepreneur. Difficile de dresser un portrait des auto-entrepreneurs, tant les profils sont nombreux et variés. Ce grand prix a donc décidé de mettre en avant des projets innovants pour lesquels le statut d’auto-entreprise a été un tremplin. Ainsi, la société Smart Module Concept (SMC), fondée par Thibault Leroy en 2009, a été récompensée d’une dotation de 2000 euros pour son concept de maisons modulaires basse consommation. « Le statut d’auto-entrepreneur m’a surtout aidé pour les premiers mois de mon entreprise », confie le jeune lauréat. « Cela a été un vrai tremplin qui m’a permis de démarrer avant de développer l’activité et de prendre de l’envergure ». Thibault Leroy souligne également l’atout d’avoir pu dès le début donner un statut à son entreprise et le fait que cela lui a facilité les démarches auprès de ses interlocuteurs.

Pas de chantier, votre maison sort de l’usine

L’idée de SMC ? Des maisons en bois, construites en modules dans des ateliers et montées sur place en quelques jours. « Nous assurons toutes les étapes, de la conception à la fabrication des modules », explique Thibault Leroy. « Le principe est de construire des maisons comme on fabrique des voitures : en usine, sans aléas de chantiers et avec des coûts réduits ». Il en va de même pour la commercialisation : SMC propose différentes gammes auxquelles on peut ajouter des options ou bien l’acheteur peut choisir son package. « Notre fourchette de prix commence à 1300 le m² pour une maison individuelle basse consommation », indique l’entrepreneur. L’autre point clef de l’entreprise est en effet les économies d’énergie. « Avec mon associé nous nous sommes inspirés de l’architecture scandinave, très en avance sur les questions de qualité environnementale et de basse consommation », souligne Thibault Leroy. Aujourd’hui les clients de SMC sont des individuels, mais également des commandes collectives de bureaux ou de crèches. « Nous sommes encore en période de développement. Pour l’instant le chiffre d’affaires de l’entreprise pour 2011 s’élève à 350 000 euros », précise l’entrepreneur. Et dans les projets d’avenir, un développement régional pour 2012, avant de penser au reste de la France.

VOIR AUSSI

Auto-entrepreneur, 2 ans après
Coworking : les travailleurs nomades sont chouchoutés

Les auto-entrepreneurs s’en sortent bien

L’auto-entrepreneur, forces et faiblesses du statut

Pourquoi le statut de l’auto-entrepreneur séduit-il autant ?

Les maisons écolo, nos maisons de demain
Auto-entrepreneur : comment faire une facture ?