Rencontres en ligne : Mektoube connecte les âmes sœur maghrébines

Par Marine Deffrennes
Publié le 14 février 2012

Rencontres en ligne : Mektoube connecte les âmes sœur maghrébines
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Créé en 2006, le portail Mektoube.fr cartonne en proposant de connecter les célibataires d'origine maghrébine. Sur le marché des sites de rencontre en ligne, le filtre des affinités culturelles s'impose désormais comme un critère incontournable, et une niche efficace. Décryptage avec les fondateurs Laouari Medjebeur et Thomas Nomaksteinsky.

 

Terrafemina : Comment est né Mektoube ?

Laouari Medjebeur : Le concept est né en 2006 d’une demande entendue autour de nous, de personnes qui ne s’y retrouvaient pas sur les sites de rencontre généralistes. Chez les anglo-saxons, il y avait une vraie segmentation du marché des rencontres en ligne, et nous nous sommes dit que nous pourrions apporter un filtre supplémentaire par rapport aux sites connus, un filtre culturel, et non religieux, pour les personnes d’origine maghrébine.

Tf : Les sites de rencontre par affinité culturelle ont fleuri après les premières heures de gloire de Meetic. Y avait-il un public et une attente pour ces plateformes ?

L. M. : Nous avons été avant-gardistes, et le temps nous a donné raison. Aujourd’hui tous les sites de rencontre généralistes ont intégré des filtres supplémentaires, sur l’alimentation par exemple, on peut préciser si on mange halal, casher ou si on est végétarien, ou encore sur la religion, les langues parlées ou les origines. Beaucoup de sites de rencontre par affinité politique, culturelle, sportive, culinaire, etc. sont nés ces dernières années, mais peu s’installent dans la durée. Sur le plan économique, ces sites spécialisés sur de petits segments ne sont pas toujours viables, car ils rencontrent un problème de taille critique : il faut regrouper assez d’inscrits hommes et femmes dans chaque région pour être attractif, et plus on segmente la cible, moins on a de candidats… Finalement les sites de rencontre en France ne sont pas si nombreux : Meetic, Match.com, J’adopte un mec, Attractive world, Mektoube bien-sûr, et Jdate, pour la communauté juive.

Tf : 1 million d’inscrits, 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011 : comment expliquez-vous votre succès ?

L. M. : Dès le départ, nous avons misé sur la modération : toutes les photos et toutes les annonces sont revues et vérifiées, c’est un gage de sérieux et de sécurité, pour qu’un homme ne se retrouve pas à discuter avec une photo de Jessica Alba… Tout abus peut être signalé par un utilisateur. En 2008, notre formule est devenue payante pour les hommes, non seulement parce que nous avions des coûts de fonctionnement à assumer, mais aussi pour assurer la parité hommes-femmes sur le portail. Nous savons qu’il y a toujours plus d’hommes qui s’inscrivent sur les sites de rencontre, et pour que les femmes ne se sentent pas harcelées et submergées de messages, il est important de modérer la présence des hommes par un abonnement.

Tf : Que répondez-vous aux détracteurs qui vous accusent d’entretenir le communautarisme ?

L. M. : Je trouve ces réactions assez hypocrites. Nous avons toujours répondu à ce type d’attaque en expliquant que les inscrits sur Mektoube sont des gens qui sont parfaitement intégrés dans la société civile, qui travaillent et qui ne sont pas repliés sur eux-mêmes. Mais dans leur vie privée, ils éprouvent le besoin de rencontrer des personnes qui pourraient partager leurs centres d’intérêts, leurs goûts et leur culture. Il ne faut pas donner trop d’importance à un site de rencontre, il ne s’agit pas d’un lieu politique. Il n’y a qu’à regarder le quartier chinois dans le 13e arrondissement de Paris pour comprendre que les communautés font partie de notre pays, et je ne vois pas de raison de les ignorer.


Thomas Nomaksteinsky et Laouari Medjebeur

VOIR AUSSI

L’Observatoire Orange-Terrafemina sur les sites de rencontre
Saint-Valentin : Sites de rencontre, chat...Peut-on s'aimer sur Internet ?
Sites de rencontre : un Français sur quatre a déjà tenté sa chance
Le marketing ethnique comme moyen d’intégration
Qui a peur de l’Ethnomarketing ?

 

Commenter

5 commentaires

country33 - 15/02/12 10:04
Bien entendu que ces gens là aussi ont le droit de faire leurs propres sites, mais je ne sais pas si cette idée est aussi bonne que ça de faire des "clans" car ça les empêche de s'intégrer un peu.
exhine - 19/02/12 14:14
Pour la liberté on doit accepter ce genre de sites mais on peut aussi regretter l'enfermement dns un groupe qu'il engendre. Rencontrer tout le monde sans savoir qui ils seront est bien plus enrichissant.
country33 - 26/04/12 09:09
Je suis d'accord avec toi , c'est l'enfermement dans une catégorie qui me gêne un peu aussi car ce site est un peu de ce genre là, c'est la seule chose qui me dérange dans tout ça.
Fleurdesmontagn - 18/07/12 09:21
Un site de rencontre? Y 'a t-il vraiment du sérieux dans tous ces sites pour trouver l'âme soeur? Je n'y crois pas! Les gens s'inscrivent juste pour s'amuser et passer du bon temps en créant dix personnages à la fois!
country33 - 06/05/13 14:23
C'est certain que dans ces pays là il vaut mieux que toutes les photos et toutes les annonces soient revues et vérifiées s'ils ne veulent pas d'ennuis.

Rechercher sur @WORK

ex: SARL, maternité, Licenciements...

Avez-vous déjà osé jouer de votre charme au bureau ?

Recevoir la newsletter

Les Coachs

Evelyne  Rys
Evelyne Rys
Claire Chatelain
Claire Chatelain
Eric-Jean  Garcia
Eric-Jean Garcia
Fermer