Entretien d'embauche : bien répondre à "Quels sont vos qualités et vos défauts"

Entretien d'embauche : bien répondre à "Quels sont vos qualités et vos défauts"
Entretien d'embauche : bien répondre à "Quels sont vos qualités et vos défauts"
Parce que votre employeur espère une vraie réponse et vous, la présenter sous son meilleur jour, la question des qualités et des défauts reste l'une des plus délicates en entretien. Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre s'y sont intéressés dans « Réussir votre entretien de recrutement » (Zen business). Cinq conseils glanés, prêts à l'emploi.
A lire aussi
Questions en entretien : bien répondre à "Où vous voyez-vous dans 5 ans ?"
Mag
Questions en entretien : bien répondre à "Où vous...


1. Jouez avec les chiffres

C’est presque inévitable. Votre recruteur souhaitera vous entendre citer vos qualités et défauts par trois. Alors, jouez avec les chiffres. Commencez par deux défauts, puis enchaînez sur le meilleur défaut de vos qualités. Et ne manquez pas de le souligner. Ajoutez-y trois qualités, vous obtiendrez un ratio de 4 sur 2. Le compte est bon !

Dites par exemple : « … Et je suis assez bavard ! C’est d’ailleurs comme cela que j’établis facilement des contacts. »

>> Lire aussi : Les 5 bonnes questions à poser au recruteur lors d'un entretien d'embauche <<

2. Faites parler les autres pour vous

L’avis de Jean-Mi-de-la-compta, dans ce cas, pourrait avoir tout son poids. Souvenez-vous de ce jour où il a dit vous trouver particulièrement efficace. En choisissant de citer ceux qui ont travaillé avec vous, vous la jouez modeste et crédible.

Dites par exemple : « Mes collègues disent souvent de moi que je suis plutôt…, je crois qu’ils ne se trompent pas, j’ai en effet le goût de… »

3. Éclairez votre propos par des exemples concrets

Si Jean-Mi s’est exprimé sur vos qualités (ou vos défauts), c’est qu’il y avait matière. Souvenez-vous du contexte de vos exploits et racontez. Votre futur employeur aura ainsi tout le loisir de juger de l’à-propos de votre candidature.

Dites par exemple : « Mes collègues disent parfois de moi que je suis… je suppose qu’ils ont raison, c’est un point sur lequel je dois faire des efforts, être plus attentif. Par exemple, j’ai été une fois dans des circonstances comparables… Mais c’est aussi cela qui me permet d’être… »

4. Faites simple et équilibré

Vous pensez que votre timidité est liée au stress post-traumatique d’un souvenir d’enfance ? Peut-être, mais ne le dites pas. Exprimez simplement et clairement les points-clefs de votre personnalité, en essayant autant que possible de les tempérer.

Dites par exemple : « Je crois être d’une nature plutôt curieuse et ouverte. Cependant, j’aime bien prendre le temps de la réflexion, comprendre avant d’adhérer ou d’agir ».

5. Et préparez-vous !

Parce que pour être pertinent, clair et précis, il faut avoir préparé vos réponses. Alors à vous de jouer !

Ne dites pas par exemple : « Je suis le candidat idéal. »

Réussir votre entretien de recrutement, Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre, Ed. Zen business, 7 euros.

VOIR AUSSI

Entretien d'embauche : la bonne tenue, mode d'emploi
Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche
Comment rater un entretien d'embauche en 10 leçons
Entretien d'embauche : les 5 attitudes qui vous trahissent