Questions en entretien : bien répondre à "Pourquoi vous et pas un autre ?"

Questions en entretien : bien répondre à "Pourquoi vous et pas un autre ?"
Questions en entretien : bien répondre à "Pourquoi vous et pas un autre ?"
Toujours surprenante, parfois déconcertante, la question « Pourquoi vous et pas un autre ? » est souvent posée aux candidats en fin d'entretien pour tester leur motivation. Quelle réponse attend le recruteur ? Quelles sont les formules à éviter ? Voici quelques conseils pour bien répondre.
A lire aussi
10 conseils pour (bien) répondre aux questions gênantes de votre enfant
News essentielles
10 conseils pour (bien) répondre aux questions gênantes...

Pourquoi le recruteur vous pose-t-il cette question ?

Contrairement à « Où vous voyez-vous dans cinq ans ? », la question « Pourquoi vous et pas un autre ? » n'est pas une question piège. Si elle est régulièrement posée en entretien, c'est qu'elle permet au recruteur d'évaluer rapidement la motivation du candidat qui se trouve face à lui, et de voir si ce dernier sait mettre en valeur ses compétences en fonction du poste qui lui est proposé.

« Il s'agit de déterminer si le candidat a vraiment envie du poste et s'il parfaitement compris la mission et le contexte de l'offre », résume Vincent Picard, directeur associé du cabinet Fred Human sur Keljob.com. En somme, cette question, généralement posée en fin d'entretien, est le dernier « test » que fait passer le recruteur au candidat pour vérifier si celui-ci se projette déjà dans le poste.

>> Questions en entretien : bien répondre à "Avez-vous d'autres pistes ?" <<

La réponse qu'attend le recruteur

Si vous ne savez pas comment répondre à la question « Pourquoi vous et pas un autre ? », essayez de la reformuler : « Il y a de nombreux candidats, pourquoi vous donnerais-je la préférence ? », ou encore « Quelle valeur ajoutée allez-vous personnellement apporter à notre société ? » Ainsi, en envisageant sous une autre forme la question du recruteur, vous lui montrez votre capacité à prendre du recul et à mettre vos atouts professionnels en avant.

La meilleure des réponses à apporter ? Une énonciation claire et synthétique des éléments qui constituent votre « valeur ajoutée » pour le poste qui vous est proposé : compétences, expériences, qualités, connaissances, etc., que vous illustrerez d'exemples issus de vos précédents jobs. Sans oublier, évidemment, de rappeler au recruteur votre motivation au détour d'une phrase. Nul besoin de vous lancer dans un monologue de deux ou trois minutes de l'ensemble de vos compétences professionnelles, qui démontrerait votre manque d'esprit de synthèse, mais risquerait en plus de vous faire passer pour quelqu'un de vaniteux aux yeux du recruteur. En général, une réponse de 20 à 30 secondes est amplement suffisante.

Dans Réussir votre entretien de recrutement (Éd. Leduc), les chargés de recrutement Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre donnent un exemple de réponse, qu'il faudra bien entendu adapter au poste pour lequel vous postulez et à votre parcours professionnel :

« Sans doute d'autres sont-ils meilleurs que moi. Je ne suis évidemment pas le seul à savoir faire… Et le succès que j'ai obtenu sur l'affaire X certes ne suffit pas à faire de moi le seul capable de relever un tel défi. Cependant je dirais volontiers que j'ai un avantage : je sais faire, je l'ai fait à plusieurs reprises et j'aime beaucoup faire ça. »

>> Découvrez notre Top 5 des questions à ne jamais poser en entretien d'embauche <<

>> Entretien d'embauche : les 5 attitudes qui vous trahissent <<

Ce qu'il ne faut surtout pas répondre à « Pourquoi vous et pas un autre ? »

Pour finir en beauté votre entretien d'embauche, certaines réponses à la question « Pourquoi vous et pas un autre ? » sont à proscrire définitivement.

« Parce que je suis le meilleur pour le poste » ou « Je suis le meilleur candidat, car … ». C'est LA mauvaise réponse à ne pas donner. Pourquoi ? Parce qu'en plus d'être anti-modeste au possible, elle n'est absolument pas constructive et risque de vous desservir aux yeux du recruteur. Non content de rayer votre nom des candidats potentiels pour le poste, il se fera un plaisir d'expédier immédiatement votre CV à la corbeille à papier.

Autre écueil à éviter : réciter bêtement les expériences et les compétences professionnelles qui figurent sur votre CV. N'oubliez pas que le recruteur a très probablement votre curriculum vitae sous les yeux au moment où il vous pose la question et que si vous vous contentez d'énumérer vos compétences et vos qualifications, vous ne répondez pas vraiment à la question. L'intérêt de l'exercice est de replacer vos atouts professionnels dans le contexte du poste pour lequel vous postulez.

Confondre la question avec « Pourquoi voulez-vous ce poste » n'est pas non plus une bonne idée. Le recruteur ne veut pas savoir ce que l'entreprise va vous apporter à vous, mais en quoi votre profil constitue une plus-value pour le poste auquel vous postulez. Restez focalisé sur les besoins de l'entreprise et, dans la mesure du possible, évitez de centrer la réponse sur vous.

Enfin, dernier conseil : même si cela vous paraît ardu, tâchez tout de même d'apporter une réponse à la question « pourquoi vous et pas un autre ». Prenez, s'il le faut, quelques secondes pour réfléchir à la réponse que vous souhaitez apporter, ou mieux, préparez-la à l'avance. « Bonne ou mauvaise, il faut être capable d'apporter une réponse. Cela montre que le candidat a fait, en amont de l'entretien, un travail d'introspection et qu'il a réfléchi sur ses motivations », explique Vincent Picard.


>> À lire : Entretien d'embauche : la bonne tenue, mode d'emploi <<

>> À lire aussi : 5 infos à cacher au recruteur <<