Trouver un emploi au Québec : comment traduire son CV ?

Trouver un emploi au Québec : comment traduire son CV ?
Trouver un emploi au Québec : comment traduire son CV ?
Quelle idée enthousiasmante que d'aller travailler au Québec : « c'est comme l'Amérique, mais en francophone », pensez-vous naïvement. Attention ! Si effectivement le Québec est francophone, les CV sont habituellement rédigés en utilisant le système de notation et le cursus universitaire canadien, qui tient plus de l'américain. D'où l'importance de traduire votre CV.
A lire aussi
Jeunes diplômés : difficile de trouver un emploi début 2012
emploi
Jeunes diplômés : difficile de trouver un emploi début...


Vous souhaitez vous envoler pour le Québec pour un stage, un boulot ou pour la vie. Excellente idée, mais prenez en compte que s’ils parlent le français (avec un accent charmant), les usages de la langue ne sont pas toujours les mêmes. Comme l’explique le blogueur et universitaire David Charpentier dans un post subtilement nommé « Maudits Français », le CV du Français diffère grandement de celui du Québécois. Pour son plus grand malheur, puisqu’ayant habité en France, il se coltine le décryptage de tous les CV français de l’université dans laquelle il enseigne.

Ne dites pas « M1 », mais…

Vous êtes entre la licence et le doctorat, vous avez un Master. Un « M1 » plus précisément. Pour vous comme pour le recruteur français, tout est limpide… Mais pas pour le recruteur Québécois. Oubliez le « licence / master / doctorat » : « le reste du monde raisonne davantage en undergraduate et graduate studies », précise David Charpentier. Pour se faire comprendre : exit les acronymes laissés seuls. Prenez la peine de donner leur signification complète et de préciser, en une courte phrase, à quoi cela correspond en équivalents Québécois. Sur le site du consulat Français à Montréal, on trouve un schéma détaillant les équivalences entre diplômes.

Attention aux informations perso

La photo de votre CV vous a donné du fil à retordre, mais vous avez trouvé la bonne, celle qui cumule air sérieux et sourire ? Dommage. Sur votre CV québécois, comme sur le canadien, comme sur l’américain, zappez la photo. Comme toute autre information personnelle, qu’il s’agisse de votre âge ou de votre situation physique. En revanche, il est courant de mentionner ses bons résultats scolaires, qu’il s’agisse de votre moyenne ou de votre place au sein de votre promotion. Si vous étiez avant-dernier, gardez-le pour vous. En fin de CV, il convient de préciser « références sur demande » : il est normal de contacter vos précédents employeurs.

>> Rédiger un CV : nos conseils rubrique par rubrique <<

Faire corriger son CV par des pros ?

En ligne, vous pourrez trouver des exemples de CV canadiens francophones. Mais si vous avez encore des doutes, n’hésitez pas à le montrer à un ami local pour lui demander des conseils. Si vous voulez véritablement mettre toutes les chances de votre côté, il est possible de le faire corriger par un recruteur, qui saura ce qu’il faut faire ou ne pas faire, mais surtout ce qu’il convient de mettre en avant selon vos désirs ou vos objectifs.

VOIR AUSSI

Comment rédiger et traduire un CV en anglais
Rédiger son CV en anglais : comment décrire sa formation et ses qualifications
Rédiger un CV en anglais : le vocabulaire indispensable

Plus d'actu sur : Comment faire son CV en anglais ?

Lettre de motivation en anglais : modèle et conseils
Anglais : quelles formules de politesse utiliser dans vos e-mails professionnels ?
CV en anglais : comment le rédiger pour des études à l'étranger ?