Accroche ou titre du CV : nos conseils pour bien la rédiger

 Accroche ou titre du CV : nos conseils pour bien la rédiger
Accroche ou titre du CV : nos conseils pour bien la rédiger
Parce que ce qu’elle figure tout en haut du CV et donne au recruteur de précieuses informations sur votre profil, l’accroche se doit d’être simple, claire et percutante. Comment rédiger une accroche du CV qui attire l’œil des recruteurs ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre. Terrafemina vous conseille.
A lire aussi
8 conseils pour bien se vendre après une période de creux professionnel
News essentielles
8 conseils pour bien se vendre après une période de creux...

À quoi sert une accroche de CV ?

Si, en principe, faire figurer un titre sur CV n’a rien d’obligatoire, celui-ci donne toutefois plus de chances au candidat d’être repéré, et donc contacté, par le recruteur, que lorsque l’on nomme bêtement son curriculum vitae du nom du métier que l’on exerce. Pourquoi ? Parce qu’elle lui donne immédiatement de précieuses informations sur votre parcours, souligne vos atouts et/ou compétences précieux pour le poste, tout en prouvant votre motivation. En somme, une bonne accroche du CV vous démarque des autres candidats.

Réfléchir à une accroche pertinente est aussi bénéfique pour votre recherche d’emploi, rappelle Keljob.com, puisque cette dernière vous oblige à réfléchir à votre objectif professionnel.


>> Rédiger un CV : nos conseils rubrique par rubrique <<

Où placer le titre/l’accroche sur son CV ?

Comme son nom l’indique, l’accroche doit se trouver au début de votre CV : après vos coordonnées et informations personnelles, et avant les rubriques « Formation » et « Expériences » ou « Compétences ».

Quelles informations faire figurer dans l’accroche du CV ?

Il n’y a pas de modèle d’accroche prédéfini et universel : chaque accroche de CV doit être unique, en fonction du profil du candidat, mais aussi du poste et/ou de l’annonce auxquels il postule.

L’accroche ne doit en aucun cas être une redite des informations que vous faites figurer dans les différentes rubriques du CV. Au contraire : pour être cohérente et pertinente, elle doit apporter des renseignements complémentaires, ceux que vous n’avez pas pu faire figurer dans votre parcours : un exploit professionnel, une gratification, un loisir et/ou une expérience de vie qui serait un plus pour le poste auquel vous postulez, vos disponibilités ou votre mobilité …

Quelques exemples :
- Diplômé d’un Master Commerce international – 5 ans d’expérience – Anglais courant

- Journaliste reporter d’images - bilingue russe - mobilité internationale

- Chef de cuisine - Expérience de cinq années dans un restaurant gastronomique - Augmentation des repas de 227 %

- Ingénieur électronique spécialisation téléphonie  - séjour en Chine de 2 ans.

3 erreurs à éviter pour rédiger l’accroche de votre CV

- Être trop général, se contenter de banalités
Inutile de faire figurer dans votre accroche que vous être « rigoureux », « dynamique » ou « motivé ». Au mieux, le recruteur pensera que votre profil ne correspond pas vraiment au port. Au pire, il doutera de votre esprit d’analyse et de synthèse. N’oubliez pas : pour être percutante, une accroche de CV se doit d’être précise, courte et efficace.


- Utiliser la même accroche pour chaque candidature envoyée
Comme pour le corps du CV ou celui de la lettre de motivation, il faut impérativement adapter l’accroche de son curriculum vitae au poste auquel on postule. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’entreprise à laquelle vous adressez votre candidature,  à vous renseigner sur le vocabulaire utilisé dans la profession, voire à reprendre les termes utilisés dans l’annonce. L’entreprise recherche un profil commercial ? Utilisez le vocabulaire relatif au poste décrit dans l’annonce et faites valoir dans l’accroche les atouts de votre profil.


- Mentir sur vos compétences et capacités
Comme pour les rubriques du CV, mentir dans l’accroche est fortement déconseillé. Vous baragouinez trois mots en anglais ? Alors évitez à tout prix de mettre en accroche que vous êtes « bilingue ». Idem si vous ne connaissez que deux fonctions sur Photoshop ou que vous n’avez aucune expérience en photo numérique. Dites-vous bien que l’imposture sera nécessairement découverte par le recruteur à un moment ou à un autre, probablement durant l’entretien d’embauche. Et que vous risquez donc de voir le job de vos rêves vous filer sous le nez pour un banal petit mensonge.

>> Six erreurs à éviter sur son CV <<