Les pires bourdes à faire en réunion

Les pires bourdes à faire en réunion
Les pires bourdes à faire en réunion
Quand on était petites, on rêvait avec récurrence qu’on arrivait toute nue à l’école et c’était notre pire cauchemar. Depuis, on a bien grandi. Et pourtant, le bureau a remplacé l’école, la réunion la salle de classe et la présentation le tableau. Lieu extrême de visibilité, la réunion est fatalement aussi celui des potentielles plus grosses hontes qu’on puisse se taper. Voici un petit florilège des bourdes à éviter en conférences, colloques et autres séminaires. Vous pourrez ainsi les anticiper ou du moins vous sentir moins seule si vous rougissez encore de ces situations qui ont brisé à jamais l’éventuelle estime que vos boss eussent pu éprouver à votre encontre :
A lire aussi
Fatimata M'Baye, l'avocate mauritanienne qui se bat pour faire entendre les femmes d'Afrique
News essentielles
Fatimata M'Baye, l'avocate mauritanienne qui se bat pour...


Laisser votre outlook/skype/msn ouvert alors que votre écran de PC est projeté sur grand écran :
Visualisons la scène. Vous avez consciencieusement branché votre portable au rétro, votre écran est bien visible, vous vous raclez la gorge pour commencer votre présentation et votre auditoire est suspendu à vos lèvres, attendant avec une impatience difficilement contenable votre entrée en scène lorsque surgit à droite de l’écran une conversation tchat ouverte par votre copine Claire qui vous demande : « Hello ma grosse ! Alors, on glandouille encore au bureau ? ».

Glousser avec une collègue pendant que votre boss parle.
Vous êtes une incorrigible bavarde, c’est plus fort que vous. Non pas que les chiffres annuels de vente à l’Asie de farine complète ne vous intéresse pas, au contraire ! C’est juste qu’il fallait vraiment absolument que vous montriez votre nouveau vernis craquelé à votre copine Elise, qui du coup vous demande en chuchotant comment il se pose, et s’il sèche rapidement, et où vous l’avez acheté et… « Je vous dérange ? », vous coupe alors sèchement votre boss, lors que 20 paires d’yeux sont braquées sur vous. Rougissante, vous avez alors de douloureuses réminiscences de l’école (« Ca ne vous intéresse pas les deux du fond ? »).

S’endormir.
Vous le saviez, pourtant, que vous aviez cette réunion à 8h, mais ça ne vous a pas empêché d’enchaîner les vodkas pamplemousse jusqu’à l'aube avec votre fameuse copine Claire, celle qui vous demande si vous glandouillez. Résultat, bercée par le ronron du brief monocorde de la chef compta, votre cahier s’est peu à peu mué en oreiller et ce n’est que lorsque vous êtes réveillée en sursaut par votre propre ronflement que vous prenez conscience de votre bévue. Laquelle se muera en immense honte quand vous réaliserez que la marque laissée par les spirales de votre cahier restera incrustée dans votre joue toute la matinée.

Envoyer des textos à la mauvaise personne.
Aujourd’hui, en réunion, on s’amuse beaucoup plus qu’au siècle dernier parce qu’on peut faire semblant de checker ses mails pros sur son smartphone, l’air sévère et ennuyé, alors qu’on envoie des textos à sa collègue Elise pour lui dire que Sabine, qui anime la réunion, a quand même vachement grossi. Sauf que vous pensez Sabine, et que du coup, le texto « T’as vu comme elle a grossi Sabine ? Au moins 10 kg non ? », vous l’envoyez à Sabine… Le pire, c’est que vous le voyez même arriver sur son portable, sous vos yeux. A l’époque de l’école, on pouvait manger le bout de papier pour ne pas se faire goaler. Vous vous sentez de manger l’iPhone de Sabine ? Chiche.

Se lever avec la jupe coincée dans le collant.
De 4 à 94 ans, c’est un enfer qui peut arriver à toutes les femmes de la planète, et nous est toutes arrivé au moins une fois. Sauf que là, si vous vous levez devant les 50 cadres du Groupe réunis pour le séminaire annuel, que vous traversez la salle, fière, concentrée, flattée par les regards concupiscents de vos collègues masculins régionaux, la jupe bien tire-bouchonnée dans l’élastique de votre collant-gaine, la fesse droite offerte, dodelinante et comme effrayée, c’est une autre histoire…

Ce recueil est non exhaustif mais il nous a paru important de prévenir nos lectrices des risques considérables qu’elles encouraient lorsqu’elles entraient en réunion. Bien entendu, et comme à l’école, les bonnes élèves ne courent d’autre péril que d’être taxées de « trop scolaires » et seules les dissipées et abominables gaffeuses peuvent être soumises à ces dangers professionnels. Et vous, avez-vous connu de grosses hontes au bureau ?

VOIR AUSSI

6 astuces pour ne plus être en retard au travail

Le Top 50 des expressions pro les plus exaspérantes du moment
Les 7 signes capitaux qui prouvent que vous avez besoin de vacances
Emploi : avec quel collègue déjeuner ?
Ces métiers que les femmes trouvent sexy

À voir
Aussi