Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche

Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche
Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche
Les entretiens d'embauche sont un exercice qui se prépare à l'avance. Pour ne pas sécher lorsque votre futur employeur potentiel vous demande si vous êtes surqualifiée pour ce poste, voici 10 des questions les plus posées en entretien, et les réponses adaptées.
A lire aussi
Entretien : quelles questions poser au recruteur ?
Mag
Entretien : quelles questions poser au recruteur ?

" Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ? "

Don't : Hors de question de dire que vous ne supportiez pas la pression et que vous frôliez le burn out. Évitez également de balancer sur votre ancienne boss qui vous sortait par les yeux, le persiflage ne vous mènera pas loin.
Do : Préférez dire que malgré tout ce qu'a pu vous apporter votre ancien job, tant sur le plan professionnel qu'humain, vous êtes maintenant désireuse de saisir d'autres opportunités.

>> Lire aussi : Les 5 bonnes questions à poser au recruteur lors d'un entretien d'embauche <<

" Quelles sont vos faiblesses ? "

Don't : Jouer la carte de l'honnêteté et avouer tous vos défauts, ou au contraire vous vendre comme étant parfaite. Sachez aussi faire la distinction entre péché mignon personnel et travers professionnel : les Schoko Bons ne font ici pas partie de vos faiblesses.
Do : Essayez de trouver des défauts qui peuvent être tournés en qualités, ou qui soient minimes : je suis pessimiste, contrôlante, ambitieuse...

Questions entretien

" Où vous voyez-vous dans 5 ans ? "

Don't : Beaucoup de réponses catastrophiques sont envisageables, avec en tête : " à votre place ", suivi par " quelque part au soleil ", " mariée avec mon Robert et enceinte du troisième " et " au même poste dans une entreprise concurrente ".
Do : Parlez de votre projet professionnel idéal, d'abord à court puis à moyen terme, sans paraître rongée par l'ambition ni désintéressée. Montrez que vous pouvez vous projeter dans l'avenir et que l'emploi pour lequel vous postulez est une étape logique.

" Comment supportez-vous la critique ? "

Don't : Confier à la personne en face de vous que votre fierté vous rend très susceptible n'est pas une bonne idée, au même titre que répondre avec le sourire : " très bien, elle me passe au travers ".
Do : Dites que la critique justifiée est le meilleur moyen de s'améliorer, et que vous savez tirer profit des remarques que l'on vous fait sans pour autant les prendre personnellement.

" Pourquoi devrions-nous vous engager ? "

Don't : Ne pas avoir l'air convaincue que l'on devrait vous engager. Si vous êtes ici, c'est que vous savez être qualifiée pour cet emploi. Soyez humble : n'essayez pas de persuader votre potentiel employeur que vous êtes LA meilleure.
Do : Présentez vos différentes qualifications en les appliquant à l'emploi pour lequel vous postulez, et faites comprendre à votre interlocuteur que vous avez besoin d'eux comme ils ont besoin de vous.

" Êtes-vous surqualifié pour ce poste ? "

Don't : À moins d'être Bac+6 et de postuler pour un temps partiel au McDo, ne dites pas que vous êtes trop qualifiée, au risque de paraître prétentieuse. En vous considérant comme surqualifiée, vous dévalorisez le job que vous briguez.
Do : Essayez de convaincre votre recruteur de vos aptitudes en mettant en valeur votre expérience et vos qualités.

" Comment expliquez-vous votre longue période sans emploi ? "

Don't : Passer pour une paresseuse ayant profité d'un entre-deux dans sa carrière pour buller : " j'avais envie de prendre du temps pour moi ".
Do : Expliquer que ce moment sans emploi vous a été profitable : suivi de formation, apprentissage d'une autre langue étrangère. Vous pouvez éventuellement marquer des points en vous justifiant par une activité associative ou humanitaire.

" Parlez-moi de vous "

Don't : Une fois de plus, tout est une question de mesure. S'il serait mal vu de débuter un laïus appris sur le bout des doigts, essayez de ne pas vous retrouver muette comme une carpe.
Do : Résumez brièvement votre parcours, chronologiquement ou dans les grandes lignes. Parlez de ce que vous attendez maintenant pour la suite, sans déborder sur votre vie personnelle.

" Quelles est votre capacité à travailler sous pression ? "

Don't : Annoncer de but en blanc que vous en êtes incapable, que vous n'aimez pas ça et que ça vous fait paniquer. Ou vous vanter de ne pas travailler sous pression grâce à votre organisation irréprochable.
Do : Expliquer que si le travail sous pression ne vous semble pas idéal, il permet de vous booster et de donner le meilleur de vous-même. Vous pouvez également donner quelques exemples de situation où vous avez pu être sous pression.

" Que pensez-vous de la dernière entreprise pour laquelle vous avez travaillé ? "

Don't : Vous répandre en compliments ou énoncer la liste de ce qui vous a déplu dans votre ancien job.
Do : La neutralité s'impose : présentez votre ancienne entreprise comme un tremplin qui vous a aidé à développer vos compétences dans un bon environnement. Évitez d'être négative.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Entretien d'embauche : la bonne tenue, mode d'emploi

Entretien d'embauche : les 5 attitudes qui vous trahissent

Entretien d'embauche : bien répondre à "Quels sont vos qualités et vos défauts"

Top 10 des questions étranges posées lors d'entretiens d'embauche

Plus d'actu sur : Recherche d'emploi : nos conseils pour trouver un job

Rédiger un CV : nos conseils rubrique par rubrique
Questions en entretien : bien répondre à "Où vous voyez-vous dans 5 ans ?"
Quels sont vos défauts ? Les meilleures réponses à donner en entretien
À voir
Aussi