Les pires excuses pour arriver en retard à un entretien

Les pires excuses pour arriver en retard à un entretien
Les pires excuses pour arriver en retard à un entretien
Malgré vos deux réveils, votre tenue préparée depuis trois jours, votre itinéraire imprimé sur un plan fléché et vos dix minutes d'avance pour anticiper les problèmes de la ligne 13, vous avez réussi à vous mettre en retard pour votre entretien d'embauche. Vous allez faire mauvaise impression, c’est fatal… Mais n'aggravez pas votre cas avec une mauvaise excuse, c'est encore pire.
A lire aussi
10 astuces pour ne pas être repéré quand on arrive en retard au boulot
Mag
10 astuces pour ne pas être repéré quand on arrive en...


Forcer sur les détails

Votre futur employeur a envie de connaître vos expériences passés, certes, mais au niveau professionnel. Pas sûr que le récit de votre matinée l’enchante : « Je devais descendre ma poubelle en partant mais figurez-vous que le camion poubelle a choisi ce moment-là pour passer, impossible de trouver la benne ! Alors j’ai dû appeler la gardienne, vous imaginez… Ensuite arrivé quai du métro Vavin je n’avais que 3 minutes de retard et là… » STOP. Contentez-vous d’excuses polies, en choisissant une excuse valable et concise.

Être trop honnête

Bien sûr qu’être honnête est une qualité… Mais de là à avouer au DRH que vous avez souvent des pannes de réveil le matin, surtout quand vous avez beaucoup fait la fête le week-end, il n’y a qu’un pas que vous vous garderez bien de franchir. À moins de vouloir être considéré comme un tire-au-flanc fêtard et laxiste avant même d’être employé. Si votre excuse est honteuse, trouvez-en une plus valable. Bien que ce ne soit pas très original, prétexter un problème de transport reste une valeur sûre.

Accuser les autres

Vous êtes d’ordinaire ponctuel, et souhaitez le prouver au recruteur. D’ailleurs vous n’êtes pour rien dans le malheureux concours de circonstances qui vous a fait prendre ces 13 minutes de retard. Soit, mais ne blâmez pas les embûches qui ont jonché votre trajet : c’est vous qui êtes en retard, pas le propriétaire de la voiture qui stationnait devant la vôtre. Expliquez la situation sans vous placer en victime, et surtout, sans vous énerver.

Miser sur l’empathie

Vous souhaitez montrer à la personne en face de vous que vous êtes efficace, dynamique, motivé : vous êtes un jeune loup prêt à montrer les crocs pour avoir ce job. Si l’image est un peu forte, l’idée est là. Ce n’est donc pas le moment idéal pour jouer la carte du grand sensible, à grand renfort de grand-mère malade, hérisson à sauver sur la route ou quoi que ce soit impliquant un détail mignon et touchant dans le but de déstabiliser ou d’attendrir.

Glisser une petite plaisanterie

Un peu gêné par votre retard lors de ce premier entretien, vous voulez détendre l’atmosphère. Une touche d’humour pourrait être bienvenue pour vous distinguer, c’est vrai. Mais vous vous êtes déjà distingué en vous faisant attendre, alors épargnez le « J’imprimais mon CV et là, mon chien l’a mangé ! Et il a continué à chaque fois que je relançais l’impression ». L'assemblée est consternée et des rires polis ponctuent votre blague. Sacré clown ! Vous venez de placer une peau de banane sur votre parcours professionnel.  

Jouer la carte ultra-pro

Vous savez qu’en école de commerce, les étudiants apprennent à transformer en forces leurs faiblesses lors d’un entretien d’embauche et c’est la tactique que vous souhaitez mettre en application pour justifier votre retard. « J’ai croisé trois salariés qui parlaient de votre prochaine stratégie marketing » aurait pu être bien vu, mais vous aurez tout le temps de faire connaissance avec vos collègues potentiels si vous êtes embauché.

Être désinvolte

Sourire aux lèvres, poignée de main enjouée, vous vous asseyez sans y avoir été invité. À la mention de vos dix minutes de retard, vous faites les yeux ronds : « Excusez-moi, je n’ai pas vu le temps passer. Au temps pour moi, vraiment. » Vous pensez être vu comme une bouffée d’air frais bienvenue dans ce milieu d’hystériques stressés ? Erreur, vous risquez seulement de passer pour un adolescent attardé et irresponsable. Le DRH vous imagine, présentant un dossier à un gros client : « Oh ouais ! J’ai pas le Powerpoint. Au temps pour moi, vraiment. »

Supplier qu'on vous pardonne

Vous arrivez à 14h37 au lieu de 14h30, expliquez brièvement la raison de votre retard et vous excusez avec une ferveur inattendue et déplacée : « J'espère que cela n’impactera pas l’image que vous avez de moi, je suis vraiment navré… Je ne chamboule pas trop votre emploi du temps ? Vous n’avez pas trop attendu ? Excusez-moi, vraiment, je… » Attention à l’excès de zèle, vous n’avez tué personne.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Les neuf motifs de licenciement les plus fous
Les bonnes réponses aux questions pièges en entretien d'embauche
Top 10 des questions étranges posées lors d’entretiens d’embauche
La bonne tenue pour un entretien d'embauche nos conseils

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

5 conseils pour être dans les petits papiers de votre boss