Et si on faisait l’école du rire ?

Par
Publié le 19 novembre 2010

Et si on faisait l’école du rire ?

 Et si on faisait l’école du rire ?

Au début du XXe siècle, Freud affirmait que l’humour permettait à l’humain de démontrer son refus de se laisser abattre par la souffrance. Pour l’écrivain Maryse Condé, il est « le premier pas vers la libération. On commence par rire. On rit donc on se libère. On se libère donc on peut combattre », a-t-elle ainsi déclaré lors d’une interview. « Ceux qui rient beaucoup sont plus heureux que ceux qui rient peu, car la gaieté épanche la rate et fait faire du bon sang », estimait quant à lui Giacomo Casanova. Si le rire inspire autant, c’est parce que ses vertus sont nombreuses. D’ailleurs, les diverses études à ce sujet sont unanimes : il améliore absolument toutes les fonctions du corps humain.

Rire, c’est bon pour la santé !

Rire, c’est bon pour la santé !

Les spécialistes affirment par exemple que le rire permet non seulement d’oxygéner l’organisme et de réduire les tensions musculaires mais aussi de masser les côtes et de faire travailler le diaphragme. Une action qui favoriserait, entre autres, l’élimination de résidus présents dans les poumons et augmenterait ainsi la capacité respiratoire. Par ailleurs, en 1986, il a été démontré que rire intensément pendant vingt secondes entraînait une augmentation du rythme cardiaque équivalente à celle provoquée par trois minutes d’aviron. Le rire serait donc un excellent stimulant cardiovasculaire qui contribuerait également à la diminution de la tension artérielle.
Ce n’est un secret pour personne, rire agit également sur le moral. S’esclaffer sécrète des endorphines, cette hormone du bonheur au pouvoir apaisant. Ainsi, parce qu’il provoque des émotions positives, un bon fou rire équivaudrait d’ailleurs à une séance de relaxation de 45 minutes. Mais les bienfaits du rire s’exercent aussi au-delà de la santé et du simple bien-être. D’une manière générale, il influe sur la manière dont un individu aborde l’existence. Il semble ainsi que les personnes possédant un sens de l’humour développé soient moins affectées par les expériences stressantes de la vie. D’une nature optimiste, elles ont davantage tendance à les considérer comme des défis stimulants. En outre, tout en étant réalistes, elles ont en général une plus grande estime d’elles-mêmes et une vie sociale plus remplie.

Des écoles pour apprendre à rire

Des écoles pour apprendre à rire

La connaissance des vertus du rire n’est pas récente. En effet, dans l’Antiquité déjà, les médecins préconisaient dix minutes quotidiennes de rire pour se maintenir en bonne santé. Ainsi, en 1939, les Français riaient dix-neuf minutes par jour, puis seulement six minutes dans les années 1980. Aujourd’hui, celui dont on dit qu’il est le propre de l’Homme ne nous occuperait pas plus d’une minute par jour. Pire, 7 % des Français ne s’y adonneraient même jamais ! Pourtant, il existe des moyens de rire à bon compte. En 2003, pour insuffler un peu de joie de vivre dans la morosité ambiante, Clémantine Dunne a créé l'association Cœur de Rire, dédiée au bien-être et à la thérapie par le rire. Et bien qu’elle en ait l’air, la démarche n’est ni fantaisiste, ni isolée. Depuis plusieurs années, des initiatives de ce type se créent un peu partout dans le monde. A l’origine de ce courant, devenu, en une décennie, un véritable phénomène de société, le docteur indien Madan Kataria et son yoga du rire. « Il s’agit d’utiliser l’énergie du rire pour stimuler notre capacité d'enchantement, à nous relaxer et à lever nos inhibitions », précise Clémantine Dunne.

Rire pour lâcher prise

Rire pour lâcher prise

Déroutantes, ces séances thérapeutiques séduisent pourtant de plus en plus. Et pour cause, le rire qui était forcé, initié par des facéties ou des exercices de respiration, devient vite naturel. Retraités, salariés, jeunes ou moins jeunes, tous ceux qui ont tenté l’expérience en sortent ravis. Au terme de sa première séance, Marie-Christine, sans-emploi, pense d’ailleurs déjà à la prochaine. « L’ambiance est très bonne, très conviviale. Cela ressemble à un atelier de relaxation, dans lequel on rirait beaucoup ». Retraitée, Fernande fréquente depuis 2003 le Cœur de Rire, comme on va à la salle de sport. « Je faisais beaucoup de gymnastique étant plus jeune mais aujourd’hui, je n’en suis plus capable, explique-t-elle. Ces séances de rire sont, pour moi, une alternative à une activité physique.» D’autres, à l’image de Liliane ou de Jacques, y viennent pour oublier leurs problèmes, le temps d’une séance. « Chez moi, ce n’est pas rose tous les jours : mon épouse est gravement malade. Je viens pour évacuer mes soucis, me relaxer et retrouver un peu de gaieté. »
Marie-Noëlle est également retraitée. Ex-PDG d’une entreprise de bâtiment, elle est fidèle au club de rire depuis 7 ans. Ce qui l’attire ? « Cette impression de lâcher-prise et de retour en enfance » que lui procure chaque cours. Retomber en enfance, c’est justement la raison de la présence de Sabine, jeune masseuse. Elle a découvert le Cœur de Rire il y a un mois environ. « Ici, je retrouve la petite fille qui était en moi. J’ai dû cesser de me comporter comme une enfant très tôt, vers 6 ou 7 ans, confie-t-elle. Mais j’ai récemment ressenti le besoin de retrouver cette part d’insouciance. La thérapie par le rire m’aide à effectuer ce travail sur moi-même. J’en vois déjà les effets. J’ai davantage confiance en moi, lors d’une prise de parole en public par exemple. Je m’étonne même parfois. »
Oublier les soucis, retomber en enfance ou simplement rire à gorge déployée : quel que soit le but de leur démarche, les adeptes des ateliers de rire ont un point commun. A la fin de la séance, ils sont tous vidés… mais apaisés et heureux.  

Marie-Laure Makouke

VOIR AUSSI

Détendez-vous en respirant
Le bonheur, tout simplement
Le site du Coeur de Rire

 

Commenter

5 commentaires

omaha - 19/11/10 12:56
meme si rire est bon pour la santé c'est reconnu, je me verrais mal aller dans des groupes dirigés en général par un psychologue ou vous expulser toutes les mauvaises ondes, si je puis dire, par le rire
ysabella - 19/11/10 18:55
Décidément on revient toujours à ce qui est naturel! Et tant mieux. Quel dommage que les gens aient perdu ces notions de rire, de joie, d'humour, de fantaisie,de bonheur. Alors pour les retrouver peut-être faut-il un peu se forcer mais ensuite cela se fera naturellement. Pour ma part, je ne passe pas deux heures sans rire, sourire ou avoir une pensée gaie.
clarinettte - 20/11/10 11:20
C'est vrai que rire un bon coup fait du bien!!
mya941 - 04/12/10 10:58
Rire est une vraie thérapie gratuite et qui répare bien des maux. Pourquoi une école du rire alors que c'est un acte naturel donné à tout le monde sur terre !!!
country33 - 28/12/11 22:50
Ca donne la joie et exprime la gaieté, mais il faut y aller franchement. C'est pourtant pas toujours simple de rire.
La communauté
   Audrey888 a mis à jour son profil - Il y a 15 min
   nini8964 a mis à jour son profil - Il y a 24 min

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer