Quand Zara érige l'anorexie en modèle

Quand Zara érige l'anorexie en modèle
Quand Zara érige l'anorexie en modèle
Une photo sur le site de Zara a suscité de nombreuses réactions sur Twitter en raison de l’extrême maigreur du mannequin montré. Alors que les critiques se multiplient à l’égard des représentations de la femme véhiculées par le monde de la mode et de la beauté, la maigreur continue de prospérer. Pour Valérie Boyer, députée UMP et auteure d’une proposition de loi visant à lutter contre l’incitation à l’anorexie restée lettre morte, les marques de vêtements « sont dans le déni ».
A lire aussi
Comment faire de la pâte à modeler de fée avec 3 ingrédients
News essentielles
Comment faire de la pâte à modeler de fée avec 3...


Une photo d’un mannequin de la marque de prêt-à-porter Zara a choqué la twittosphère dimanche 4 mai. Les bras d’une extrême maigreur du modèle ont particulièrement ému la Toile. Pour la petite histoire, le tweet de notre consoeur Adèle Bréau, posté dimanche soir, a été re-tweeté plus de cent fois par les internautes révoltés.


Tout se passe aujourd’hui comme s’il y avait un hiatus entre le public, qui est de plus en plus conscient du danger que représente cette fascination pour la maigreur colportée par les marques de vêtements et de cosmétiques, - le « complexe mode-beauté » dénoncé par la journaliste Mona Chollet dans son essai Beauté fatale - et le monde de la mode et de la beauté lui-même. Malgré les polémiques constantes au sujet des canons qu’il impose, celui-ci persiste en effet à montrer des mannequins squelettiques. Quitte à retoucher après-coup les photos pour que les modèles mis en avant aient l’air en bonne santé en dépit de leur corps extra-maigre.

« Une fille qui fait un 38 frise l’obésité »

Valérie Boyer, qui fait partie des personnes qui ont re-tweeté la photo tirée du site de Zara et auteure d'une proposition de loi pour lutter contre l’incitation à l’anorexie, ne mâche pas ses mots. Interviewée par Terrafemina, la députée UMP dénonce « le recul des marques, qui « continuent de montrer des corps très maigres sous prétexte qu’ils inciteraient plus les femmes à consommer ».

« A les écouter, une fille qui fait un 38 frise l’obésité », dénonce Valérie Boyer. Et la maire du 6ème secteur de Marseille de rappeler que, « chez Zara la taille XL est une taille 42 », ce qui en dit long sur le déni des grandes marques, à l’exception d’H&M, qui a créé une ligne spéciale, vis-à-vis des mensurations réelles de la population féminine. Les magazines féminins ne sont pas épargnés par la députée. « Ils contribuent à déformer cette réalité en ne consacrant qu’un numéro par an aux femmes plus rondes, histoire de faire un coup de publicité ».

>> « The Vogue Factor » : mannequins et anorexie, cinq révélations scandaleuses <<

Interpellé par Terrafemina à plusieurs reprises au sujet de la photo mise en cause sur Twitter, Zara n’a pas souhaité répondre à nos questions. Quant à l’image incriminée, elle n'est plus disponible sur le site de la marque, le produit n'étant prétendument plus disponible. Alors qu'il apparaît bel et bien, porté par un autre modèle... Vous avez dit déni ?

Dans l'actu