Recette minceur : respecter son horloge biologique, la meilleure façon de ne pas grossir

Recette minceur : respecter son horloge biologique, la meilleure façon de ne pas grossir
Recette minceur : respecter son horloge biologique, la meilleure façon de ne pas grossir
Jet lag, travail posté, faible exposition à la lumière ou troubles du sommeil dérèglent notre horloge biologique, et ce n'est pas sans conséquences sur notre poids. Une expérience des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, publiée dans la revue Nature médecine, montre même que son dérèglement pourrait être l'un des facteurs à l'origine de l'obésité.
A lire aussi
Recettes végétariennes : les meilleurs burgers veggies du monde
Mag
Recettes végétariennes : les meilleurs burgers veggies du...


Il existerait bien un lien entre veille, sommeil et obésité. Pour le prouver, les chercheurs de l'université de Pennsylvanie ont supprimé l’horloge biologique de certaines souris et leur ont proposé les mêmes quantités de nourriture que d’autres rongeurs dont le rythme biologique était parfaitement normal. Résultat, les souris « déréglées » sont devenues obèses. Pour le Pr Arnaud Basdevant, chef du service nutrition à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, interrogé par Le Figaro, « cette expérience nous montre que l'obésité n'est pas uniquement liée à une anomalie entre les apports énergétiques et les dépenses. Il y a d'autres facteurs impliqués. »

Est-il donc indispensable de respecter des horaires pour prendre ses repas ? Oui, répond au Figaro le Pr Jean-Marie Bourre, spécialiste en neuro-pharmaco-nutrition : « La lumière synchronise nos rythmes avec l'environnement via la rétine ; il est donc naturel de prendre le repas de midi à 13 heures l'hiver, mais il devrait être pris à 14 heures l'été ». Le petit déjeuner, indispensable, doit être pris entre 6 et 8 heures du matin en tenant compte du faire, précise Jean-Marie Bourre, qu'« il faut vingt minutes au réveil pour avoir faim ».

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

La chrono-nutrition ou l'art de s'alimenter logiquement
Obésité : l'épidémie ralentit en France
Obésité et surpoids : 20% des jeunes Français concernés
Une application pour contrôler « l'horloge biologique » des femmes