Comment ne pas prendre de poids pendant les fêtes de fin d'année ?

Comment ne pas prendre de poids pendant les fêtes de fin d'année ?
Comment ne pas prendre de poids pendant les fêtes de fin d'année ?
Tous les ans à l'approche de Noël, vous avez la même résolution : y aller mollo sur le foie gras et les chocolats pour sortir de la période des fêtes sans surcharge pondérale et ainsi vous éviter le régime détox de janvier. Et si tout se jouait dès le début du mois de décembre ? Cinq conseils pour préparer son organisme aux repas de fêtes et garder la ligne avant et après Noël.
A lire aussi
Voici la coiffure incontournable à adopter pendant les fêtes
News essentielles
Voici la coiffure incontournable à adopter pendant les...


Cette année, c'est décidé : en janvier, pas question de ressembler à la dinde aux marrons grassouillette servie au réveillon de Noël. Votre objectif ? Réussir à passer la période des fêtes de fin d'année sans avoir pris trois kilos. Mais faut-il pour autant se lancer dans un régime que, de toute manière, il vous sera (presque) impossible de suivre au réveillon ?

Plutôt que de se restreindre le 24 au soir et au risque de se sentir frustrée, mieux vaut, dès le début du mois de décembre, opter pour une alimentation saine et équilibrée et faire un peu de sport.

À proscrire : le régime draconien pré-réveillon

Pour pouvoir profiter pleinement le soir du réveillon du trio foie gras-dinde-bûche, vous avez décidé, en prévision, de suivre une diète drastique à base de bouillon de poule et de yaourts nature. C'est pourtant une très mauvaise idée. Pourquoi ? Parce qu'en réduisant outrageusement ses apports caloriques avant les fêtes, on « affame » son organisme, qui se met immédiatement en « système de survie » en dépensant moins d'énergie. Problème : dès que l'on se remet à s'alimenter normalement, ou pire, à absorber des aliments très caloriques, l'organisme stocke davantage en prévision de nouvelles périodes de restriction. Résultat : trois kilos sur les hanches pour trois semaines de dur labeur parfaitement improductives.

>> 5 régimes à éviter à tout prix ! <<

On adapte son alimentation à la saison

Mieux vaut plutôt miser une alimentation de saison et équilibrée. On privilégie les légumes et légumineuses (en soupes ou en poêlées, par exemple) riches en fibres et en vitamines. On ne zappe surtout pas les féculents (pâtes, riz, quinoa, pommes de terre) qui, grâce à leur apport en glucides lents, nous permettent de supporter le coup mou de l'hiver. On continue de consommer de la viande et du poisson, ainsi que des laitages.

En revanche, on lève le pied sur les chocolats et autres sablés à la cannelle, mais aussi sur la charcuterie et le fromage pour limiter notre apport en sucres et en graisses.

L'idéal ? Limiter son apport énergétique journalier à 1 200 ou 1 300 calories, soit 600 kcal de moins que ce que l'apport recommandé pour une femme adulte. Cette diminution calorique permet de surveiller son alimentation en évitant faim et fatigue.

On fait du sport avant le petit déj'

Pas question de se lancer, juste avant les fêtes, dans un programme sportif intensif, mais plutôt de pratiquer une activité régulière. Si vous êtes lève-tôt (et motivée), le mieux est encore de faire sa séance de sport avant le petit-déjeuner. Des chercheurs de l'Université de Louvain, en Belgique, on en effet prouvé que courir ou faire du vélo à jeun était plus efficace que l'exercice pratiqué après manger. Pratiquer une activité sportive avant les fêtes permet non seulement de limiter la prise de poids, mais aussi de se raffermir et de se sentir mieux dans son corps.

Le soir du réveillon, on ne boude pas son plaisir

En plus d'être hautement illusoire, projeter de ne rien manger de calorique le soir du réveillon serait vraiment frustrant ! Alors surtout, on se fait plaisir, tout en essayant de limiter les dégâts. Plutôt que de se jeter sur les petits fours à l'apéro, on leur préfère les bâtonnets de crudités accompagnés de sauce au fromage blanc. Les crustacés (homard, langouste), les huîtres et les coquillages sont une alternative healthy et festive au foie gras, puisqu'ils sont riches en protéines, en vitamines et en sels minéraux tout en étant contenant très peu de lipides. On les consomme avec du citron, du pain et (un peu) de beurre.

Pour le dessert, on opte pour une bûche glacée, moins lourde et plus facile à digérer qu'une bûche pâtissière.
Attention aussi à ne pas mélanger les alcools, réputés pour être hautement caloriques. Pour éviter les excès tout en se faisant plaisir, il est préférable de faire tout un repas au champagne ou au vin blanc (excepté le liquoreux), qui ont une teneur moindre en calories.

>> Retrouvez tous nos conseils pour un repas de Noël sans excès <<

La semaine entre Noël et le Jour de l'An, on ne mollit pas !

Souvent, la semaine entre le réveillon de Noël et celui de la Saint-Sylvestre s'avère être hautement dangereuse pour notre ligne. Entre les restes du repas de Noël à terminer et la boîte de chocolat de notre belle-mère à inaugurer, difficile de garder ses bonnes résolutions. Pourtant, c'est là que les enjeux de votre silhouette en 2014 se jouent. Plutôt que de grignoter des truffes devant un film de Noël, on continue de pratiquer une activité sportive ou, à défaut, on privilégie les déplacements à pieds. Pour une fois, on préfère les escaliers à l'ascenseur, et on contracte les abdos en grimpant les marches, s'il vous plaît ! On anticipe aussi les bonnes résolutions du Nouvel An en entamant une semaine en avance notre détox de janvier : exit le foie gras, qu'on remplace par des viandes maigres, des légumes et des féculents. Ainsi, quand les autres se lamenteront dès le 2 janvier de se sentir boudiné dans leurs vêtements, vous aborderez la nouvelle année l'estomac léger et en pleine forme.

VOIR AUSSI

Recettes de Noël : la sélection de Terrafemina
Comment préparer un repas de Noël écolo ?

Allergies alimentaires : 3 recettes de Noël sans risque

Sapin de Noël original : 6 idées canons à réaliser soi-même