Les Françaises préoccupées par leur état de santé

Par Marie-Laure Makouke
Publié le 15 mai 2012

Les Françaises préoccupées par leur état de santé

Les Françaises préoccupées par leur état de santé

© iStockphoto
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
73 % : c'est le pourcentage de femmes préoccupées par leur santé selon une enquête réalisée pour le groupe Pasteur Mutualité. Un chiffre qui présente toutefois de nombreuses disparités en fonction de l'âge mais aussi de la catégorie socioprofessionnelle des sondées.


C’est un sondage réalisé pour le groupe Pasteur Mutualité qui l’affirme : la santé constitue une préoccupation forte pour la majorité des Français. Ainsi, sept sur dix se disent attentifs à leur état de santé. Et alors que ce chiffre s’élève à 64 % s’agissant des hommes, il grimpe à 73 % pour les femmes.

D’ailleurs, 27 % de ces dernières affirment être « très préoccupées » par leur santé. Mais il existe des disparités en fonction de l’âge. Ainsi, paradoxalement, 80 % des 18-34 ans sont très impliquées dans le suivi de leur état de santé, tandis que les seniors de plus de 65 ans ne sont que 62 % à se déclarer inquiètes par leur état de santé.

Autre enseignement de cette étude, les femmes exerçant une activité non salariée s’avèrent plus préoccupées par leur santé que les autres catégories de femmes actives : c’est notamment le cas de 100 % des agricultrices mais aussi de 81 % de femmes artisans, commerçants ou chefs d’entreprise.

Enfin, contrairement aux idées reçues, les campagnes de sensibilisation ne laissent pas la gent féminine indifférente. Pour preuve, 89 % des sondées estiment être sensibles aux campagnes de prévention dédiées au dépistage du cancer du sein, du vaccin papillomavirus ou encore à la lutte contre le tabagisme. Dans le détail, les femmes cadres (96 %) et celles âgées de 50 à 64 ans (94 %) sont les plus réceptives. À l’opposé, 16 % des 18-24 ans considèrent ne pas être suffisamment informées.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Dépistage organisé du cancer du sein : 3 000 vies sauvées ?
Cancer de l'ovaire : un dépistage systématique risqué
Cancer du col de l'utérus : le Gardasil est-il dangereux pour la santé ?
Grippe 2011-2012 : le vaccin conseillé aux femmes enceintes

Voir aussi :  sante    hommes / femmes   
 

Commenter

6 commentaires

tania78370 - 15/05/12 12:36
Je fais partie de ses femmes préoccupées par ma santé, surtout que nous sommes exposées à beaucoup de maladies, cancer du sein, du col de l'utèrus et tout autres pathologies typiquement féminines dont j'estime qu'il y à une véritable désinformation!
corfou - 15/05/12 14:44
On profite aussi de la naïveté des femmes dans le dépistage du cancer du sein pour les opérer inutilement car il y a des intérêts financiers pour les radiologues, chirurgiens, laboratoires pharmaceutiques pour vendre de la chimio); C'est le "surdiagnostic" dont sont victimes de nombreuses femmes Sur 2 000 femmes participant au dépistage pendant dix ans, la vie d’une seule femme est prolongée grâce au dépistage et au traitement précoce,mais dix seront diagnostiquées et traitées à tort. » Tous le reconnaissent : il n’est pas possible de distinguer les cancers qui n’évolueront jamais de ceux qui mettent en danger la vie d’une femme. Mais tous sont traités. Or, ces soins – ablation, radiothérapie et chimiothérapie – sont lourds de conséquences physiques, psychologiques et sociales.
omaha - 15/05/12 17:21
evidemment plus l'on vieilli et plus l'on s'inquiete puisqu'à priori en vieillissant on a plus de "malchance" d'e^tre malade et les retraitres sont tellement petite que l'on ne peut acceder aux soins de santé
country33 - 16/05/12 08:51
On a besoin de plus de soins qu'avant car maintenant le smaladies se soignent et se guérissent alors qu'avant les gens mouraient et ça devenait une fatalité.
rosemary - 25/06/12 15:59
Après tous les cancer qu'on entend à droite et à gauche il est évident qu'on se préoccupe de sa santé.
Fleurdesmontagn - 07/09/13 17:06
Les femmes se soucient de plus en plus de leur santé et c'est normale! On ne voudrait pas se retrouver clouée dans un lit d'hopital...
Fermer