Chlamydia : campagne de prévention contre cette IST aussi répandue que méconnue

Chlamydia : campagne de prévention contre cette IST aussi répandue que méconnue
Chlamydia : campagne de prévention contre cette IST aussi répandue que méconnue
L'Inpes et le ministère de la Santé lancent une campagne de prévention en ligne pour alerter, en priorité, les jeunes de 18 à 24 ans sur les risques de la bactérie chlamydia, l'infection sexuellement transmissible la plus répandue dans cette catégorie de la population. L'opération se déroule jusqu'au 15 octobre.
A lire aussi
"Témoins, agissez !" : Bordeaux lance sa campagne contre le harcèlement de rue
News essentielles
"Témoins, agissez !" : Bordeaux lance sa campagne contre...

Les 18-24 ans sont les plus touchés par la bactérie chlamydia, qui est l’infection sexuellement transmissible (IST) la plus répandue dans cette tranche d'âge. Il n’y a « aucun symptôme dans la majorité des cas, il est donc possible d'être infecté sans le savoir », révèlent l’Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) et le ministère de la Santé. Pour enrayer ce problème, ils lancent conjointement une campagne de prévention en ligne jusqu’au 15 octobre. Elle devrait permettre de faire connaître cette maladie et d’inciter au dépistage.

La bactérie chlamydia se transmet lors de relations sexuelles non-protégées et touche les hommes comme les femmes. Si elle est dépistée rapidement, elle se soigne facilement avec un traitement antibiotique d’environ une semaine. Malheureusement, elle peut ne pas être décelée sans dépistage puisqu’en 2009, 64% des femmes et 68% des hommes contrôlés positifs à cette infection n’avaient ressenti aucune douleur, ni aucune gêne. Cependant, non traitée, la bactérie chlamydia peut causer des complications sur le long terme comme des douleurs chroniques ou une grossesse extra-utérine. Elle est même parfois une cause de stérilité : « L'infection à la chlamydia est la principale cause de stérilité tubaire dans les pays industrialisés », affirme la directrice de l’Inpes, Thanh Le Luong.

Laure Gamaury

Voir la campagne de prévention en ligne


Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Sexualité : que savent vraiment les ados ?
La sexualité des ados inspirée des scènes de sexe à l'écran
Sexualité : travailler plus pour… faire l'amour plus souvent !

À voir
Aussi