Migraines : l'abus de paracétamol, d'ibuprofène ou d'aspirine augmente les maux de tête

Migraines : l'abus de paracétamol, d'ibuprofène ou d'aspirine augmente les maux de tête
Selon une étude de l'Institut national pour la santé et l'excellence clinique (NICE), la prise répétée d'antalgiques ne ferait qu'accroître le risque d'avoir des migraines. Paracétamol, aspirine et ibuprofène sont dans la ligne de mire.


La consommation abusive d’antalgiques serait un facteur aggravant le risque de migraine selon l’Institut national pour la santé et l’excellence clinique (NICE). « Prendre des antalgiques plus de 10 ou 15 jours sur un mois peut entraîner des maux de tête à cause d’un abus médicamenteux », explique le professeur Martin Underwood de la Warwick Medical School dans le Daily Mail. Doliprane, aspirine et ibuprofène paraissent sur le banc des accusés. Peu coûteux et accessibles sans ordonnance, ils sont facilement utilisés en cas de maux de tête et parfois de manière excessive. Or, selon le rapport, en cas d’abus, les comprimés pourraient provoquer des maux de tête au lieu de les guérir.

D’après le docteur Manjit Matharu, neurologue à l’hôpital national de neurologie et neurochirurgie de Grande Bretagne, une période de sevrage est dans ce cas indispensable pour les migraineux : « Pendant les deux ou trois premières semaines, ils sont susceptibles d'avoir un rebond sévère. Ils auront deux à trois semaines terribles ». Mais dans 80% des cas, après cette phase, les patients se sentent mieux.

Selon ce même rapport, une personne sur cinquante souffrirait de maux de tête chroniques à cause d’abus médicamenteux. La migraine concerne dix millions de Français et se déclare le plus souvent chez les femmes.

Nicolas Pasquier

Crédit Photo : Pixland

VOIR AUSSI

Paracétamol et grossesse : une nouvelle étude alarmante
Paracétamol : une surdose quotidienne peut entraîner la mort
Médicaments : la moitié seraient inefficaces, voire dangereux

comments powered by Disqus