Médicaments dangereux : deux morts au cours d'un essai clinique sur le baclofène

Par Insiiide
Publié le 8 mars 2013

 10   

Contributeur
Médicaments dangereux : deux morts au cours d'un essai clinique sur le baclofène
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Le baclofène, médicament autorisé pour traiter les spasmes musculaires, est testé en ce moment pour vaincre l’alcoolisme. Depuis le début de l’essai clinique, deux patients sont morts d’après l’Agence nationale de sécurité du médicament.

 

Le baclofène, un médicament dangereux ? L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a confirmé que deux personnes sont décédées pendant un essai clinique sur ce médicament. Utilisé habituellement pour les spasmes musculaires, il est actuellement testé pour guérir des patients de l’alcoolisme. Les tests pour cet essai clinique, qui doit durer jusqu’en mai 2014, sont effectués sur 320 patients dont la moitié reçoit un placebo à la place du baclofène.

 

« Nous ne connaissons pas encore les circonstances exactes du décès. Nous ignorons par exemple si ces personnes recevaient le placebo ou le baclofène » a déclaré l’ANSM. Impossible donc pour le moment de conclure à une éventuelle dangerosité de ce médicament. De plus, ces décès ne seraient « pas exceptionnel. Des décès peuvent survenir sans que l'essai soit remis en question tant que la molécule testée n'est pas en cause » étant donné l’état de santé des patients.

 

L’ANSM évoque aussi « le décès d'un patient qui pour fêter son inclusion dans l'essai Bacloville s'est saoulé et est mort d'une hémorragie digestive, avant même d'avoir pris la moindre molécule ou placebo ». Rappelons qu’actuellement le baclofène est déjà prescrit en France à près de 50 000 alcooliques, hors de toute autorisation de mise sur le marché. Une vigilance supplémentaire sera accordée à cet essai « en raison de la population fragilisée par l'alcoolisme concernée ».

 

 

Source : AFP

Voir aussi :  sante   
Cet article a été publié par un membre de la communauté, et non par la rédaction de Terrafemina. L'opinion qui peut y être exprimée n'engage que son auteur. Quant au contenu, il peut comporter des erreurs. N'hésitez pas à nous en faire part via le formulaire de contact
 

Commenter

10 commentaires

jerome.golomer - 08/03/13 12:01
"Impossible de conclure à la dangerosité du médicament" dites-vous dans l'article. Alors pourquoi le titre : c'est de la presse de caniveau ?
omaha - 08/03/13 12:33
normalement les tests qui sont fait sont censés ne pas être dangereux pour ceux qui les testent
Switchbmen - 08/03/13 15:05
Votre papier me laisse perplexe. Vous titrez, sans ambiguité aucune, MEDICAMENTS DANGEREUX : deux morts au cours d'un essai clinique sur le Baclofene. Pourquoi ce titre racoleur, absolument pas le reflet de la dépêche AFP dont vous vous inspirez, ou même des propos de votre papier, je vous cite ; Impossible donc pour le moment de conclure à une éventuelle dangerosité de ce médicament. On ne sait même pas si les morts recevaient le baclofène ou le placebo. Vous concluez en "rappelant qu'il est prescrit à 50 000 personnes en dehors de toute autorisation sur le marché. Je vous rappelle donc le papier de la rédaction en avril 2012 : L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé admet les bénéfices cliniques du Baclofène chez certains patients dépendants à l'alcool. Elle autorise désormais l'usage, « au cas par cas » de ce médicament normalement prescrit comme décontractant musculaire pour le traitement de l'alcoolisme. Si il y a danger, c'est dans ce type de papier mixant avec allégresse information et désinformation.
sandrine6405 - 08/03/13 21:48
Je vois qu'il y a de plus en plus de médiatisation sur les effets indésirables d'une majorité de médicaments, je trouve cela très inquiétant. Il est difficile de s'y retrouver
Fleurdesmontagn - 09/03/13 03:49
Les personnes qui font des tests ou des essais sont vraiment en danger! Ils mettent leur vie en péril pour voir si des produits pourraient être efficaces!
Albéric - 09/03/13 10:56
Le baclofene n'est pas un médicament dangereux. Je le prend moi-même à haute dose (400 mg/jour) et avec succès. Votre titre induit en erreur et montre un parti pris contre le baclofène. Car c'est le titre, racoleur, que les gens vont retenir comme réponse à l'information donnée plus bas. Albéric Maspac, libéré de l'alcool grâce au baclofène.
Marion Gaud - 09/03/13 15:58
Encore un titre tendancieux, qui jette le doute sur le baclofène avant même d'avoir la réponse sur la cause de ces décès. D'autant plus que ces décès ont eu lieu au tout début de l'étude, donc à faible dosage de baclofène, les hautes doses ne pouvant être atteintes en quelques jours. Dans toutes études portant sur des maladies mortelles sur un an et plus et sur autant de participants, on constate des décès, sans les révéler avant la fin de l'étude et surtout en attendant les analyses de ces décès, qui s'avèrent le plus souvent être causés par la maladie elle-même... le but du journaliste de Allodocteur qui a révèlé l'affaire, en découvrant avant la fin de l'étude le nombre de décès lors de celle-ci, semble assez trouble: donner une information polémique et invérifiable au moment où des laboratoires tentent d'imposer d'autres molécules plus rentables, moins efficaces, voire plus dangereux en ce qui concerne l'Alcover, par exemple, ou GHB, alias la drogue du violeur...Une fuite pour le moins douteuse d'autant que la loi pour les études en double aveugle (contre placebo) interdit pourtant de révéler les décès avant la fin de l'étude sous peine de la fausser... Cela ne découragera pas les milliers de personnes sauvés d'une mort certaine par le baclofène et les médecins qui le leur ont prescrit de continuer à l'utiliser et pour certains de continuer à militer pour sa reconnaissance au sein d'association comme la notre qui rassemble patients et prescripteurs. Notre forum d'entraide: http://www.baclofene.fr/ Notre forum des professionnels de santé: http://medecin-baclofene.fr/ Rappelons tout de même les derniers chiffres liés à l'alcool: 134 morts par jour en France, 49 000 par an... Marion Gaud, vice présidente de Aubes, association regroupant malades et prescripteurs de baclofène depuis janvier 2010
moananui - 09/03/13 19:38
Loin de tuer, le Baclofène fait revivre des milliers de personnes alcoolo-dépendantes. Les nombreux témoignages de malades guéris ou en cours de guérison sur le Forum AUBES en attestent (forum médecins/patients: http://www.baclofene.fr/portal.php ). Son usage depuis plus de 40 ans comme myorelaxant a fait la prueve de son inocuité, même à fort dosage pour cette prescription. Un amalgame hasardeux entre deux dramatiques incidents et la mise en cause directe de la molécule risque de déclencher un vent de panique tant chez les médecins que chez les usagers totalement infondé. Le réel danger serait alors de priver les malades de la possibilité d'avoir recours à ce traitement qui est le seul à ce jour qui permette de guérir de l'alcoolisme au plus grand nombre.
omaha - 11/03/13 06:56
je pense que l'on ne jete pas le doute sur ce medicament mais l'on est amené à se poser des questions sur tout ce que l'on prend
country33 - 14/03/13 09:49
De toutes les façons tous les médicaments peuvent être dangereux alors je ne sais pas pour celui ci mais il faut faire toujours très attention.
Les plus lus

Entreprises partenaires

Fermer