Drogue : le joint à l'hortensia fait fureur en Bavière

Drogue : le joint à l'hortensia fait fureur en Bavière
Drogue : le joint à l'hortensia fait fureur en Bavière
La fumette d'hortensia peut paraître saugrenue, mais a ses adeptes : en Allemagne, les Bavarois voient leurs jardins pillés à l'arrivée du printemps. Si l'idée fait sourire, elle devrait plutôt inquiéter. Les joints d'hortensias sont particulièrement nocifs.
A lire aussi
Mariage gay : le soutien-gorge masque à gaz fait fureur
mariage gay
Mariage gay : le soutien-gorge masque à gaz fait fureur


En Allemagne, les jardins où fleurissent des hortensias sont pillés chaque printemps depuis une dizaine d’année, dans le but de récolter les fleurs colorées avant de les faire sécher et de les fumer, rapporte le quotidien Die Welt. Dans la région de Bavière où est constaté le phénomène, Heidemarie Lux, un médecin de Nuremberg, vice-présidente de la chambre des médecins de Bavière, met en garde les jardiniers en herbe désireux de s’enivrer de fleurs.

Des effets similaires au cannabis

Une fois la plante séchée, elle est roulée en joints puis fumée. Les effets sont proches de ceux procurés par la substance psycho-active du cannabis, le THC (tétrahydrocannabinol) : le consommateur ressent une euphorie et des effets hallucinogènes. Si la consommation d’hortensias peut paraître inoffensive et naturelle, elle est pourtant dangereuse à haute dose : sa fumée rejette de l’acide cyanhydrique, qui était utilisé dans les camps d’extermination sous le nom de Zyklon B. Les joints d’hortensias provoquent chez le fumeur des troubles gastro-intestinaux, des problèmes respiratoires, une accélération du rythme cardiaque et des étourdissements. Heidemarie Lux accuse également les fleurs de détruire le système nerveux et de provoquer des étouffements, en rappelant au passage que les conséquences sur le long terme sont inconnues.  

Peu de chances d'interdire les hortensias

Il existe selon Heidemarie Lux peu de chances d’endiguer le phénomène : si un champ de marijuana est découvert, il sera immédiatement détruit. En revanche, personne n’aurait l’idée d’interdire aux citoyens de faire fleurir des hortensias dans leur jardin. Les hortensias ne sont pas les seules fleurs aux vertus psychotropes : les adeptes de la fumette au naturel, qui voient en la nature une source infinie (et économique) de plaisirs planants, consomment par ailleurs des feuilles de menthe ou de framboisiers.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Drogues : le cannabis, en vogue chez les jeunes français
Le cannabis bénéfique pour les poumons ?
Angleterre : de la drogue dure sur 90% des tables à langer publiques
Drogues : 19 personnalités pour la légalisation du cannabis