Timidité : l'hormone de la confiance en soi existe

Timidité : l'hormone de la confiance en soi existe
Timidité : l'hormone de la confiance en soi existe
Des scientifiques canadiens viennent de découvrir que l'hormone naturelle ocytocine permettrait d'aider à combattre la timidité. Elle boosterait la confiance en soi et faciliterait les rapports humains.
A lire aussi
La danse améliore la confiance en soi des adolescentes
sport
La danse améliore la confiance en soi des adolescentes


Vous avez les jambes qui tremblent, des palpitations et des bouffées de chaleur à chaque fois que vous prenez la parole en public ou devant des gens que vous ne connaissez pas ? Pas de panique ! Des chercheurs canadiens viennent de trouver un remède à la timidité : l’ocytocine. Selon ces scientifiques de l’Université Concordia de Montréal, cette hormone naturelle, sécrétée lors des rapprochements sociaux ou par les femmes lors de l’accouchement, améliorerait la perception que l’on a de soi et faciliterait donc les rapports humains. D’après Mark Ellenbogen, l’un des responsables de l’étude, « L’ocytocine peut modifier la manière dont les gens se perçoivent, et accroître leur sociabilité ». Il ajoute que sous son effet, « certaines personnes deviennent plus extraverties, plus ouvertes aux idées nouvelles et plus confiantes ». Et pour cela, rien de plus facile car il suffit de s’injecter dans le nez une dose d’ocytocine.

Pour parvenir à ces résultats surprenants, les chercheurs ont réalisé des tests sur 100 volontaires, hommes et femmes, âgés de 18 à 35 ans sans antécédents médicaux et ne consommant pas de tabac ni de drogues. Ils ont administré par voie nasale de l’ocytocine à ces « cobayes » et ces derniers ont alors réussi à vaincre leur timidité et à s’ouvrir aux autres. Christopher Cardoso, un autre scientifique ayant participé à l’étude, explique à ce sujet que « les participants qui se sont autoadministrés de l’ocytocine par voie intranasale ont obtenu des scores supérieurs à ceux qui ont pris un placebo ». L’ocytocine a provoqué chez eux « la cordialité, la confiance, l'altruisme et l'ouverture » a-t-il indiqué.
Mais ce n’est pas là l’unique bienfait de cette hormone miracle. Elle est en effet étudiée actuellement dans le but de soigner l’autisme. Eric Hollander, psychiatre à la faculté de médecine de New York a d’ailleurs tenté une petite expérience : il a administré de l’ocytocine à près de 15 personnes adultes atteintes d’autisme. Et la conclusion de ce test est plutôt encourageante puisque ces derniers ont alors ressenti pendant deux semaines des émotions comme des sensations de joie, de tristesse ou de colère.

Alexandre Roux

(Source : lexpress.fr)
Crédit photo : Ingram Publishing

VOIR AUSSI

L'Ocytocine, hormone de l'orgasme, de l'amour et du bien-être
Hormones de croissance : pourvoi en cassation des familles
« Chaque année la France compte 8 000 enfants autistes de plus »
Autisme : les enfants atteints produisent trop de neurones