France Inter : clash entre Pascale Clark et Louis Aliot sur l’ « IVG de confort » - Vidéo

Par Elise Petter , Community Manager
Publié le 7 mars 2012

 0   

Contributeur
Ce matin, la journaliste Pascale Clark recevait sur France Inter Louis Aliot, le vice-président du Front National et proche de Marine Le Pen. Une rencontre un peu musclée, comme on pouvait l’imaginer, entre la journaliste qui ne lâche rien et l’homme politique sûr de ses propos et de leur justesse. C’est au sujet de l’ « IVG de confort » que le ton est monté.


C’est sur France Inter ce matin que la journaliste Pascale Clark recevait le vice-président du Front National, Louis Aliot. Une rencontre assez tendue entre les deux protagonistes qui ont eu un peu de mal à s’entendre et à communiquer. D’autant que Pascale Clark n’hésite pas à ruer dans les brancards quand il faut le faire et à donner son avis franchement.

C’est suite à des propos de Louis Aliot que le ton est monté d’un cran et que l’ambiance a tourné court. En effet, ce dernier évoquant l’interruption volontaire de grossesse a parlé d’ « IVG de confort ». Une expression qui a provoqué la colère de Clark qui lui a demandé droit dans les yeux de répéter ses propos. Ce que fait sans hésiter Aliot qui ajoute même avoir repris cette expression d’un professeur de médecine !

Ci-dessous, la vidéo de ce clash sur France Inter :


Louis Aliot par franceinter

Cet article a été publié par un membre de la communauté, et non par la rédaction de Terrafemina. L'opinion qui peut y être exprimée n'engage que son auteur. Quant au contenu, il peut comporter des erreurs. N'hésitez pas à nous en faire part via le formulaire de contact
Voir aussi :  politique   
 

Commenter

7 commentaires

omaha - 07/03/12 10:16
et bien pour une fois je rejoins l'idée du FN, je truove qu'il ne faudrait pas rembourser ces IVG dites de confort
country33 - 07/03/12 14:03
Celles qui foint ce genre d echoses ne sont vraiment pas normale dans leur tête, avec le traumatisme que ça cause de se faire "opérer", elles préfère ça que de prendre des moyens de contraceptions, alors qu'elle se débrouille , quansd j'entends que certaines disent la pilule il faut la payer mais elle est remboursée aussi...Ou je suis cinglée.
exhine - 08/03/12 11:49
Quand faites vous commencer les cas d'abus? Quels critères allez vous choisir? Le nombre, les circonstances, la personnalité, le quotient intellectuel? Qui prendra la décision, vous, la police, les médecins, un juge? Et quand les pauvres ou les toxicomanes auront mis au monde, vous allez leur laisser les enfants dont elle ne veulent pas ou les confier à l'assistance ou encore vous engager à les adopter? Vous avez surement pensé à toutes ces questions avant de vous réjouir de la proposition(faite uniquement pour faire plaisir à une certaine droite religieuse) d'une femme qui n'a pas connu la misère et ne sait pas ce que c'est la galère et vos réponses pourraient me rassurer moi qui ne les connais pas.
TardisGirl - 08/03/12 11:52
Je pense que l'IVG est un choix personnel et qu'il n'appartient à personne de le juger, sauf aux personnes concernées. Il n'y a pas d'IVG de confort. Un IVG n'est jamais anodin.
exhine - 08/03/12 12:09
Tu as raison superfree mais il y a des gens qui nous sont tellement supérieurs qu'ils peuvent, eux de leur hauteur, juger et décider de ce qui est acceptable pour nous les inférieurs trop bètes pour penser. Ca me remémore un dicton: penser savoir et savoir penser sont deux principes souvent contradictoires.
TardisGirl - 08/03/12 12:10
Joli dicton.
exhine - 08/03/12 12:12
Merci, j'étais bien inspiré ce jour la (:..:)
Les plus lus

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer