Le faux interprète durant l'hommage à Mandela embauché pour une pub

Le faux interprète durant l'hommage à Mandela embauché pour une pub
Le faux interprète durant l'hommage à Mandela embauché pour une pub
Dans cette photo : Nelson Mandela
Il avait suscité l'indignation lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela. Thamsanqa Jantjie, le faux interprète en langue des signes, est désormais la star d'une publicité pour une application mobile de partage de vidéos.
A lire aussi
Cette pub féministe pour Audi va bousculer le Super Bowl
News essentielles
Cette pub féministe pour Audi va bousculer le Super Bowl


Drôle de comeback Thamsanqa Jantjie, le faux interprète en langue des signes de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela. Alors que ce dernier avait suscité l’indignation en décembre dernier, en traduisant très approximativement les éloges funèbres des personnalités présentes, il est aujourd’hui la star d’une publicité.

A l’époque, le faux interprète s’était excusé en plaidant la schizophrénie : « J'étais seul dans une situation dangereuse. J'ai essayé de me contrôler et de ne pas montrer au reste du monde ce qui m'arrivait », avait-il expliqué. Aujourd’hui, Thamsanqa Jantjie, sorti de l'hôpital psychiatrique où il se trouvait depuis plus d'un mois, selon les informations de la chaîne américaine NBC, se moque de lui-même dans cette publicité pour Livelens, une application mobile de partage de vidéos.

« Il n'y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit ! »

« Salut, je suis Thamsanqa Jantjie des funérailles de Nelson Mandela ! Croyez-moi, je suis un vrai interprète professionnel en langue des signes », commence-t-il ainsi tout en expliquant en langage des signes doublé : « Je pas parler langage des signes ». « Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce qui s'est passé », poursuit-il, tout en signant : « Moi, célébrité ! ». Et de conclure : « Maintenant, je veux m'excuser devant le monde entier » / en langage des signes : « Maintenant, je fais campagne pour l'argent. »

Face aux réactions de certains internautes choqués par cette publicité, la société a répondu sur sa page Facebook : « Nous n'aurions jamais pensé que notre annonce vidéo susciterait autant d'intérêt. Il n'y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit ! ». Une idée que le directeur du marketing de Livelens, Max Bluvband, a aussi défendu sur NBC : « Nous avons décidé que le gars qui avait réalisé le pire spectacle du monde serait la meilleure personne. Finalement, un homme schizophrène a gagné de l'argent pour faire une belle campagne... Nous voyons cela comme une sorte d'histoire triste avec un happy end ! ».