Retraite : les femmes plus vulnérables que les hommes

Retraite : les femmes plus vulnérables que les hommes
Retraite : les femmes plus vulnérables que les hommes
Plus d'une Française sur deux assimile la retraite à des difficultés financières. Les femmes restent moins « proactives » que les hommes dans leur gestion du patrimoine et sont moins préparées financièrement.
A lire aussi


En France, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à craindre la retraite. 58% des Françaises quinquagénaires associent ainsi la retraite aux difficultés financières, contre seulement 36% des hommes du même âge. C’est ce qui ressort d’une étude de HSBC publiée mercredi et portant sur l’avenir des retraites. Cette enquête souligne que les femmes sont moins « proactives que les hommes dans la constitution et la gestion de leur patrimoine ».

En effet, si plus de la moitié des hommes (54%) déclarent avoir mis en place un plan financier pour leur avenir et celui de leur famille, seulement 44% des femmes ont fait de même. Par ailleurs, l’enquête révèle qu’étant donné que les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’arrêter de travailler à un moment donné pour avoir des enfants, cela implique des pertes financières à court ou long terme.

Les enfants sont ainsi un facteur clef des différences entre hommes et femmes face à la retraite. L’enquête souligne en effet que les femmes jouent un rôle moins prépondérant dans la planification du ménage une fois les enfants présents. C’est seulement lorsqu’elles se sont occupées de leur avenir et de celui de leur famille que les femmes songent à planifier leur retraite.

L’étude révèle par ailleurs que dans le monde, assurer l’avenir de ses enfants est important à niveau égal pour les hommes et les femmes, mais qu’en France la transmission du patrimoine est avant tout une priorité féminine. 79% des Françaises estiment important de transmettre du patrimoine à ses enfants contre 58% des Canadiennes par exemple.

Reste que tous sexes confondus les Français sont plutôt pessimistes sur leur retraite. 69% des personnes interrogées croient qu’elles vivront une moins bonne retraite que celle qu’a connue la génération de leurs parents, et 57% d’entre elles mettent en cause la baisse prévisible des pensions publiques de retraite. Or 67% des Français jugent que « ne pas avoir de préoccupations financières » est « extrêmement important pour vivre une retraite heureuse ».

Crédit photo : Goodshoot

VOIR AUSSI

Réforme des retraites : les femmes sont-elles condamnées à perdre ?
Retraites : les inégalités hommes/femmes persistent

Retraites : Xavier Bertrand confirme l’allongement de la durée de cotisation
Retraites : la durée de cotisation va-t-elle augmenter ?
Les retraités dans le rue ce jeudi
Retraites : le congé maternité comptera pour le calcul des pensions

comments powered by Disqus