Plan drague à la B.U.

Plan drague à la B.U.
Bibliothèque, cafétéria ou salle de cours, la fac reste le lieu de naissance de toutes les idylles. Pour les étudiants britanniques, un réseau interne de messagerie remplace désormais le petit mot glissé en douce sous un bouquin. Avec « FitFinder » les rats de bibliothèque les plus timides déclarent leur béguin sans complexes.

George, Cambridge, Bibliothèque (1er étage) : « femme, blonde, repérée à la salle de gym, petite, japonaise avec un très joli sourire ».


Le concept « Fitfinder » est tout nouveau et séduit déjà, en une semaine, des milliers d’étudiants d’une trentaine d’universités anglaises. Le principe est simple : poster sur un portail intranet une description détaillée de l’inconnue qu’on a repéré dans les couloirs,  et lui donner un lieu de rendez-vous pour faire plus ample connaissance. L’endroit le plus adapté? La bibliothèque, qui  permet aux étudiants d’avoir un peu d’intimité derrières les immenses rangées de livres.


Le cerveau du projet, n’est autre qu’un élève en 3ème année d’informatique, Rich Martel : «  Lorsque nous sommes en train de réviser à la bibliothèque, nous passons notre temps à nous envoyer des messages dès que nous voyons une fille qui nous plait. Il fallait trouver un moyen de vaincre notre timidité ».


Les messages postés sur « FitFinder » révèlent surtout que la drague n’est plus le domaine réservé des hommes : Peyton, Liverpool, (Hall HCC1), « homme, cheveux bruns, très musclé, je crois qu’il joue dans l’équipe de rugby. Beaux yeux bridés et super charmant ».

Hélène Cerneau

ALLER PLUS LOIN :

Comment fonctionnent les réseaux sociaux?

Séduction virtuelle: mode d'emploi

On ira tous draguer en ligne?